Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 17:59

La zone euro, dans un cadre économique et financier mondial fortement dégradé, est en train de subir une épreuve sans équivalent, qui fait dire à certains spécialistes qu’elle joue sa survie. Loin de ces positions alarmistes, il faut tout de même constater que cette situation, conséquence conjoncturelle de l’attaque spéculative des marchés, est le résultat d’années d’endettement hasardeux des Etats.  

 

Depuis 2008 et le début de la dépression financière, le système qui est l’une des causes de cette crise, est entré dans un processus lent, mais inévitable, de réforme. Ainsi, les Etats, au sein du G7, puis du G20 créés à l’initiative du Président de la République, Nicolas SARKOZY, en lien étroit avec les organismes internationaux que sont le FMI ou la Banque mondiale, ont cherché, lors de divers conférences et sommets, le modus vivendi pour atténuer les effets de la crise. Bien entendu, beaucoup reste encore à faire pour faire évoluer le système de notation des Etats, par des agences véritablement indépendantes.

 

Toutefois, durant cette même période, l’Europe a peiné à se coordonner pour donner un peu de cohérence aux 17 politiques budgétaires différentes, obligeant les pays de la zone euro à répondre dans l’urgence à des fièvres financières, comme ce fut le cas au mois de juillet avec la Grèce. Désormais, la monnaie unique nous oblige à respecter scrupuleusement des règles communes en matière de dette et de déficit. 

 

Néanmoins, force est de constater que la France, grâce aux diverses réformes entamées au début du mandat de Nicolas SARKOZY, comme l’allongement du départ à la retraite, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux ou la révision générale des politiques publiques, bénéficie toujours de la confiance des marchés. Après des années, de déficit budgétaire lié à la crise économique et au nécessaire plan de relance, la courbe de l’endettement commence à ralentir.   

 

Aujourd’hui, en raison d’une nouvelle baisse de la croissance économique, la France doit à nouveau montrer sa capacité à se désendetter. Je ne doute pas que le Président de la République et le Gouvernement de François FILLON sauront trouver les clés de cette délicate équation, en réduisant les dérogations fiscales, en augmentant les impôts des plus hauts revenus et en accélérant la réforme de l’Etat.

 

Parallèlement, l’Europe doit aussi évoluer. Le récent sommet franco-allemand de l’Elysée a permis de mettre enfin, sur les fonds baptismaux un gouvernement économique européen. En outre, il a été décidé de faire adopter par les 17 pays de la zone euro la désormais fameuse règle d'or qui consiste à inscrire dans la constitution de chaque Etat, un article stipulant que les lois de finances annuelles doivent se soumettre à un objectif de retour à l'équilibre budgétaire. A n’en pas douter, c'est une règle de bon sens qui doit conduire à la diminution des déficits et à la réduction de l'endettement. 

 

Ainsi, c’est grâce à la coopération des Etats, stimulée par le volontarisme de nos dirigeants, à l’instar de celui de Nicolas SARKOZY, que l’Europe sortira renforcée de cette délicate zone de turbulence.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 16:00

journée+cévenole+du+17+08+2011+009Les Cévennes viganaises sont un magnifique territoire gardois, situé aux confins du département de l’Aveyron, de la Lozère et de l’Hérault. Il y a quelques jours, j’y ai effectué une visite sénatoriale sympathique et constructive, qui s’est déroulée d’abord à la mairie de Trèves, où j’ai été reçu par son premier magistrat, Madame Claude CASTEILTORT. Ainsi, j’ai pu une nouvelle fois discuter avec les élus des réformes territoriales en cours, sans oublier les dossiers touchant directement à la vie locale.  

 

Par la suite, je me suis rendu à Revens, commune gérée Madame Madeleine MACQ, pour l'inauguration des six vitraux de la remarquable église de l'un des plus petits villages du Gard, mais l'un des plus beaux avec ses maisons de pierres et ses toits de lauzes . Après le traditionnel buffet républicain, c'est à Aumessas, que j’ai été reçu par Madame Marie-Renée LAURENT, le maire, une femme également .  

 

Lors de cette étape, les maires du canton d'Alzon et le Conseiller Général Laurent PONS m’ont fait part des difficultés que rencontrent les petites communes de montagne. Le débat a été soutenu sur la réforme des Collectivités territoriales. J’ai pu indiquer l’importance des récentes évolutions législatives, qui ont eu pour but de rééquilibrer un peu l’écart de représentativité qui existe entre les territoires. Après une pause fraicheur sur la place du village, c'est à Sumène, commune dirigée par Monsieur Ghyslain PALLIER, que cette agréable journée cévenole s'est achevée.

 

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Déplacements
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 16:13

Alors que le mois d’août est bien entamé, un premier bilan de la saison estivale nîmoise peut être esquissé. En effet, dans de nombreux domaines, la fréquentation, notamment touristique, est bonne et même meilleure que celle constatée l’an dernier à la même époque.

 

Le temps plutôt médiocre du mois de juillet a sûrement dynamisé un peu plus les visites de nos monuments, au premier rang desquels la Maison Carrée restaurée. Toutefois, l’enchainement d’événements et la mise en place de diverses animations dans la Ville ne sont pas innocents dans ce résultat très positif. Il faut dire que chaque année, de nombreux efforts sont réalisés pour améliorer et étoffer la programmation et permettre à chacun de trouver la manifestation de son choix.

 

Après Musique sur Cour et les Nuits aux Jardins, au mois de juin, les Arènes ont accueilli en juillet de très grandes pointures de la musique, comme Eddy Mitchell, Sting, Portishead ou encore Santana, pour des concerts parfois uniques en France ou en Europe. Parallèlement, des rendez-vous incontournables, comme la soirée France Bleu, le feu d’artifice de la Fête Nationale ou les désormais fameux Jeudis de Nîmes, ont rencontré de francs succès.

 

Dans cet éventail, je tiens à souligner la réussite, pour sa 7ème édition, du Festival « un réalisateur dans la Ville ». A la fois culturel et populaire, ce rendez-vous a pour but de rendre hommage à un réalisateur, en diffusant ses films en plein air, dans les Jardins de la Fontaine. Cette année, c’est Bertrand Tavernier qui a été mis à l’honneur, permettant au public, venu en nombre, de voir et revoir ses œuvres intimistes et bouleversantes.

 

Le mois d’août n’est pas en reste avec la présentation du Requiem de Guiseppe Verdi ou le retour des stars du catch aux Arènes, le Festival Musique au Cloître. L’évènement le plus apprécié a été, sans nul doute, la Féérie des Eaux, qui a permis, une nouvelle fois, de mettre en valeur son écrin, les Jardins de la Fontaine, pour trois fabuleuses soirées. Grâce aux multiples jeux d’eaux, de lumières et musicaux, c’est toute la beauté de ces jardins, inaugurés il y a un quart de millénaire, qui a été sublimée.

 

L’attractivité de la Commune passe également par la qualité des expositions proposées dans les musées de la Ville. Cet été, avec « une Collection particulière », le Musée des Beaux Arts a réussi à rassembler les plus belles toiles et sculptures de la collection des Treilles, constituée par le mécène Anne Gruner-Schlumberger. Les esthètes peuvent, aujourd’hui encore et jusqu’au début du mois d’octobre, admirer le travail de grands noms de l’histoire de l’Art que sont Pablo Picasso, Jean Dubuffet, Georges Braque, Fernand Léger ou Max Ernst.

 

Ainsi, au regard des premiers chiffres de cet été et des nombreux entretiens que j’ai eu avec les acteurs du secteur touristique et les élus, Mary BOURGADE, Daniel-Jean VALADE et Jean-Marc SOULAS, on peut déjà anticiper un bon bilan pour cette saison 2011. Avec cette tendance, c’est toute l’économie locale du tourisme qui devrait largement en profiter, notamment en terme de nuitées dans les hôtels, dont le taux de remplissage est tout à fait satisfaisant, mais aussi en terme de fréquentation des restaurants et des cafés, sans oublier les répercussions pour le commerce du cœur de ville.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 10:35

Vezenobres.JPGC’est en tant que Sénateur du Gard, que je me suis rendu, il y a quelques jours, à Saint-Maurice-de-Cazevieille, afin de rencontrer les maires et les élus du canton de Vézenobres. Ainsi, j’ai pu expliquer mes fonctions à la Haute Assemblée en qualité de membre de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, tout en précisant mon action au service de tous les élus du Gard.

 

Les discussions ont bien entendu porté sur la réforme territoriale. En effet, avec la mise en place, en 2014, du futur Conseiller territorial et la diminution du nombre des cantons, celui de Vézenobres, sera nécessairement élargi. J’ai donc donné ma vision de ce futur élu, qui aura l’avantage d’être identifiable car attaché à  un territoire déterminé ce qui n'est pas le cas des Conseillers régionaux actuels. Il aura également un pouvoir doublé puisqu’il siègera à la fois au Conseil général et au Conseil régional.

 

Concernant le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) qui a suscité un grand nombre de questions, je leur ai présenté un discours équilibré en disant que : «s’il est normal que la proposition du Préfet soit amendée par les élus réunis en Commission départementale (CDCI), comme l’a d'ailleurs imposé le Sénat au moment de la discussion du texte, je conseille aux maires de la Communauté de communes de la Région de Vézenobres de ne pas fermer la porte à l’idée d’un rapprochement avec le Grand Alès en l’absence d’un plan de rechange crédible ». Prenant en exemple la place essentielle qu’ont les représentants des petites communes au sein de Nîmes Métropole et les appuis financiers, mais aussi logistiques et humains, dont ils peuvent bénéficier, je leur ai confirmé qu’adhérer à une structure plus grande n’altère en rien à l’identité de chacun.

 

La discussion s’est poursuivie dans la soirée à quelques kilomètres de là, à Saint-Cézaire de Gauzignan, où j’ai participé au traditionnel repas de la fête du village.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Déplacements
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 14:53

La Cour d’appel de Marseille vient d’annuler le jugement du tribunal administratif de Nîmes, rendu en novembre 2009 à l’encontre de l’Etat, en rejetant la demande présentée par l’ASPIQ, qui visait à bloquer les travaux d’aménagement du carrefour du Paratonnerre, situé sur la route d’Alès.

 

Je tiens à saluer cette décision qui réaffirme pleinement le caractère d’utilité publique de cette opération de sécurisation de ce croisement particulièrement accidentogène. Contrairement à l’ASPIQ, je note que le juge de la Cour administrative d’appel a considéré que l’étude d’impact pour la réalisation de cet ouvrage était largement suffisante.

 

Je regrette que, par l’accumulation de procédures dilatoires, ce projet, pourtant nécessaire à la sécurité publique, ait été longuement retardé par cette association. Il faut, en effet, savoir que les coûts négociés avec les entreprises il y a 4 années, au démarrage de l’opération, ne seront plus du tout les mêmes.

 

Ce retard, provoqué délibérément par l’ASPIQ, va donc, une nouvelle fois, avoir des conséquences négatives sur les finances de la Ville, qui participe à hauteur de 45% du coût de cet ouvrage. Je souhaite désormais que les travaux puissent débuter rapidement, avec le soutien de l’ensemble des partenaires financiers, pour répondre enfin à la demande des nombreux utilisateurs.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 15:11

Photo-025.jpgC’est avec beaucoup de plaisir et non sans une certaine fierté que j’ai accueilli, aujourd’hui, à l’Hôtel de Ville, Mademoiselle Elodie BOISSARD-FILIPPI. Avec une moyenne générale de 20,68 à l’examen, elle est devenue la meilleure bachelière de France, à l’âge de 17 ans.

 

Cet évènement doit être d’autant plus souligné que l’intéressée a effectué tout son cursus scolaire dans des établissements nîmois, d’abord à l’école primaire Marie Soboul, puis au collège de la Révolution, avant d’intégrer le lycée Alphonse Daudet.

 

Cette jeune fille, qui n’est autre que la petite fille de mon Adjoint, Jean-Marie FILIPPI, va poursuivre ses études à Paris, au prestigieux lycée Henri IV, en classe préparatoire aux grandes écoles, section « lettres et sciences sociales ». J’ai donc pu lui souhaiter tous mes vœux de réussite pour son cursus estudiantin qui s’annonce brillant.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Agenda
commenter cet article

Jean-Paul Fournier