Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 11:31

Sur le thème du désendettement, le Gouvernement de François FILLON trace sa route. L’objectif annoncé depuis plusieurs années est de faire baisser le déficit budgétaire du pays, pour passer en dessous du seuil des 3% en 2013 et ainsi atteindre l’équilibre à l’horizon 2015.

 

Cette démarche a été rendue nécessaire, alors que ces dernières années la dette de la France a sensiblement été accrue en raison de la grave crise économique, qui a fragilisé lourdement les rentrées fiscales, et l’indispensable plan de relance.

 

Pour atteindre ce but ambitieux, mais raisonnable, le Premier Ministre a fait preuve, avant-hier, d’un réel réalisme politique, en révisant à la baisse les prévisions de croissance pour 2011 et 2012 , puis en annonçant une série de décisions volontaristes pour diminuer les dépenses publiques, augmenter les recettes, sans pour autant fragiliser les outils utiles à la reprise économique.

 

C’est donc un train de mesures équilibrées qui a été décidé pour permettre à la France d’atteindre ses objectifs et garder sa crédibilité financière. Loin des vastes plans de rigueur qu’ont adoptés les pays du sud de l’Europe, le Gouvernement, dans un contexte français bien plus favorable, a montré son réalisme et sa détermination, complétant les actions courageuses prises depuis 2007, comme la réforme des retraites, la révision générale des politiques publiques ou le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

 

La décision de taxer exceptionnellement les hauts revenus a une valeur symbolique forte, prouvant que le Gouvernement n’a aucun tabou quand il s’agit de l’intérêt général.

 

Désormais, chacun attend les propositions de l’opposition en matière de désendettement. Sur ce thème, ses critiques systématiques démontrent un manque de courage politique et la volonté de ne pas affronter la vérité en face, en continuant à toujours avoir recours au déficit public.

 

D’ailleurs, l’honnêteté du plan gouvernemental devrait, je l’espère, faire évoluer quelque peu la position de l’opposition sur la règle d’or, à l’heure même où certains pays européens souhaitent suivre l’exemple allemand et réfléchissent à l’adoption de cette mesure commune de bon sens. Ainsi, la récente décision prise par le Président socialiste du Gouvernement espagnol, José Luis Rodríguez ZAPATERO, de faire voter cette règle, avec le soutien de l’opposition, alors même que le Royaume s’approche d’échéances électorales d’envergures, devrait faire méditer nos socialistes français.  

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 11:27

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris la disparition de Jean YANNICOPOULOS avec lequel j’ai longtemps siégé au Conseil Général du Gard et dont j’ai toujours apprécié les qualités de dialogue, d’ouverture et de droiture. Son engagement humaniste, au service de l’intérêt général l’avait conduit à fonder, à mes côtés, la Communauté d’Agglomération de Nîmes Métropole il y a 10 ans, lorsqu’il présidait encore aux destinées de la Ville de Garons.

 

Sa passion pour la vie publique, au service de ses concitoyens, l’aura amené à poursuivre jusqu’au bout, avec son énergie et le sens du bien commun qui le caractérisaient, son action de Conseiller Général. C’est un homme de grande valeur qui vient de nous quitter. Je voudrais adresser à ses proches, à sa famille, et en particulier à mon Adjointe, sa fille Hélène, toutes mes plus sincères condoléances.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 18:20

Une nouvelle fois, la volonté des peuples arabes à disposer d’eux-mêmes s’est imposée en Libye. Après la chute du régime tunisien et le départ du président égyptien, la prise de Tripoli et du palais présidentiel par les troupes insurgées est une immense nouvelle pour la démocratie, tant les répressions et les horreurs du colonel Kadhafi avaient été nombreuses sur sa population. Dans ce processus inéluctable, la position de la communauté internationale a été déterminante, donnant aux Libyens plus de force à leurs aspirations.

 

En effet, il est frappant de voir le contraste qu’il y a eu entre la chute du dictateur Saddam Hussein en Irak en 2003 et celle de Mouammar Kadhafi. Alors que la première a été imposée par une intervention étrangère au sol, non validée par l’Organisation des Nations Unis, l’autre s’est faite par le peuple libyen lui-même, avec le complément décisif de l’aide militaire internationale, approuvé par la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l’ONU, portée par la France.

 

Notre pays a joué un rôle diplomatique et logistique majeur qui fait honneur à son Histoire et à sa perception du monde. Il faut reconnaître que malgré les critiques, le Président de la République, Nicolas SARKOZY et le Gouvernement de François FILLON ont su tenir le cap, en reconnaissant en premier le Conseil national de Transition libyen, en mobilisant les alliés arabes, européens et américains, lors du Sommet de Paris, pour le soutien au peuple libyen, en faisant de la France le moteur de la coalition internationale, aux côtés des Britanniques. D’ailleurs, je veux souligner le travail brillant de nos armées dans ce conflit qui a démontré que notre pays est resté une puissance de tout premier ordre en Europe et dans le monde, loin des sarcasmes et de l’enlisement annoncé par certains.   

 

Le Chef de l’Etat a fait preuve, sur ce dossier délicat, d’un réel volontarisme et d’une vision pour la grandeur de la France, que personne ne lui conteste, pas même les responsables de l’opposition. Aujourd’hui, chacun peut mesurer combien il était important que notre Nation prenne des risques pour défendre les valeurs universelles de démocratie et de liberté.

 

Désormais, le peuple libyen et les représentants du CNT doivent préparer au mieux la transition et la reconstruction du pays avec le soutien financier et logistique de la France et de l’Europe dans le cadre du processus de Barcelone et de l’Union pour la Méditerranée, donnant un nouveau sens au dialogue et à la coopération entre le nord et le sud de la Méditerranée.

 

Plus largement, nous ne pouvons que nous réjouir de cet élan démocratique, qui continue à se propager dans le monde arabe, notamment en Syrie. Il convient à notre pays de jouer pleinement le rôle d’accompagnateur des revendications de l’aspiration des peuples à prendre en main leur destin, comme il a pu le faire en Libye.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 17:59

La zone euro, dans un cadre économique et financier mondial fortement dégradé, est en train de subir une épreuve sans équivalent, qui fait dire à certains spécialistes qu’elle joue sa survie. Loin de ces positions alarmistes, il faut tout de même constater que cette situation, conséquence conjoncturelle de l’attaque spéculative des marchés, est le résultat d’années d’endettement hasardeux des Etats.  

 

Depuis 2008 et le début de la dépression financière, le système qui est l’une des causes de cette crise, est entré dans un processus lent, mais inévitable, de réforme. Ainsi, les Etats, au sein du G7, puis du G20 créés à l’initiative du Président de la République, Nicolas SARKOZY, en lien étroit avec les organismes internationaux que sont le FMI ou la Banque mondiale, ont cherché, lors de divers conférences et sommets, le modus vivendi pour atténuer les effets de la crise. Bien entendu, beaucoup reste encore à faire pour faire évoluer le système de notation des Etats, par des agences véritablement indépendantes.

 

Toutefois, durant cette même période, l’Europe a peiné à se coordonner pour donner un peu de cohérence aux 17 politiques budgétaires différentes, obligeant les pays de la zone euro à répondre dans l’urgence à des fièvres financières, comme ce fut le cas au mois de juillet avec la Grèce. Désormais, la monnaie unique nous oblige à respecter scrupuleusement des règles communes en matière de dette et de déficit. 

 

Néanmoins, force est de constater que la France, grâce aux diverses réformes entamées au début du mandat de Nicolas SARKOZY, comme l’allongement du départ à la retraite, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux ou la révision générale des politiques publiques, bénéficie toujours de la confiance des marchés. Après des années, de déficit budgétaire lié à la crise économique et au nécessaire plan de relance, la courbe de l’endettement commence à ralentir.   

 

Aujourd’hui, en raison d’une nouvelle baisse de la croissance économique, la France doit à nouveau montrer sa capacité à se désendetter. Je ne doute pas que le Président de la République et le Gouvernement de François FILLON sauront trouver les clés de cette délicate équation, en réduisant les dérogations fiscales, en augmentant les impôts des plus hauts revenus et en accélérant la réforme de l’Etat.

 

Parallèlement, l’Europe doit aussi évoluer. Le récent sommet franco-allemand de l’Elysée a permis de mettre enfin, sur les fonds baptismaux un gouvernement économique européen. En outre, il a été décidé de faire adopter par les 17 pays de la zone euro la désormais fameuse règle d'or qui consiste à inscrire dans la constitution de chaque Etat, un article stipulant que les lois de finances annuelles doivent se soumettre à un objectif de retour à l'équilibre budgétaire. A n’en pas douter, c'est une règle de bon sens qui doit conduire à la diminution des déficits et à la réduction de l'endettement. 

 

Ainsi, c’est grâce à la coopération des Etats, stimulée par le volontarisme de nos dirigeants, à l’instar de celui de Nicolas SARKOZY, que l’Europe sortira renforcée de cette délicate zone de turbulence.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 16:00

journée+cévenole+du+17+08+2011+009Les Cévennes viganaises sont un magnifique territoire gardois, situé aux confins du département de l’Aveyron, de la Lozère et de l’Hérault. Il y a quelques jours, j’y ai effectué une visite sénatoriale sympathique et constructive, qui s’est déroulée d’abord à la mairie de Trèves, où j’ai été reçu par son premier magistrat, Madame Claude CASTEILTORT. Ainsi, j’ai pu une nouvelle fois discuter avec les élus des réformes territoriales en cours, sans oublier les dossiers touchant directement à la vie locale.  

 

Par la suite, je me suis rendu à Revens, commune gérée Madame Madeleine MACQ, pour l'inauguration des six vitraux de la remarquable église de l'un des plus petits villages du Gard, mais l'un des plus beaux avec ses maisons de pierres et ses toits de lauzes . Après le traditionnel buffet républicain, c'est à Aumessas, que j’ai été reçu par Madame Marie-Renée LAURENT, le maire, une femme également .  

 

Lors de cette étape, les maires du canton d'Alzon et le Conseiller Général Laurent PONS m’ont fait part des difficultés que rencontrent les petites communes de montagne. Le débat a été soutenu sur la réforme des Collectivités territoriales. J’ai pu indiquer l’importance des récentes évolutions législatives, qui ont eu pour but de rééquilibrer un peu l’écart de représentativité qui existe entre les territoires. Après une pause fraicheur sur la place du village, c'est à Sumène, commune dirigée par Monsieur Ghyslain PALLIER, que cette agréable journée cévenole s'est achevée.

 

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Déplacements
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 16:13

Alors que le mois d’août est bien entamé, un premier bilan de la saison estivale nîmoise peut être esquissé. En effet, dans de nombreux domaines, la fréquentation, notamment touristique, est bonne et même meilleure que celle constatée l’an dernier à la même époque.

 

Le temps plutôt médiocre du mois de juillet a sûrement dynamisé un peu plus les visites de nos monuments, au premier rang desquels la Maison Carrée restaurée. Toutefois, l’enchainement d’événements et la mise en place de diverses animations dans la Ville ne sont pas innocents dans ce résultat très positif. Il faut dire que chaque année, de nombreux efforts sont réalisés pour améliorer et étoffer la programmation et permettre à chacun de trouver la manifestation de son choix.

 

Après Musique sur Cour et les Nuits aux Jardins, au mois de juin, les Arènes ont accueilli en juillet de très grandes pointures de la musique, comme Eddy Mitchell, Sting, Portishead ou encore Santana, pour des concerts parfois uniques en France ou en Europe. Parallèlement, des rendez-vous incontournables, comme la soirée France Bleu, le feu d’artifice de la Fête Nationale ou les désormais fameux Jeudis de Nîmes, ont rencontré de francs succès.

 

Dans cet éventail, je tiens à souligner la réussite, pour sa 7ème édition, du Festival « un réalisateur dans la Ville ». A la fois culturel et populaire, ce rendez-vous a pour but de rendre hommage à un réalisateur, en diffusant ses films en plein air, dans les Jardins de la Fontaine. Cette année, c’est Bertrand Tavernier qui a été mis à l’honneur, permettant au public, venu en nombre, de voir et revoir ses œuvres intimistes et bouleversantes.

 

Le mois d’août n’est pas en reste avec la présentation du Requiem de Guiseppe Verdi ou le retour des stars du catch aux Arènes, le Festival Musique au Cloître. L’évènement le plus apprécié a été, sans nul doute, la Féérie des Eaux, qui a permis, une nouvelle fois, de mettre en valeur son écrin, les Jardins de la Fontaine, pour trois fabuleuses soirées. Grâce aux multiples jeux d’eaux, de lumières et musicaux, c’est toute la beauté de ces jardins, inaugurés il y a un quart de millénaire, qui a été sublimée.

 

L’attractivité de la Commune passe également par la qualité des expositions proposées dans les musées de la Ville. Cet été, avec « une Collection particulière », le Musée des Beaux Arts a réussi à rassembler les plus belles toiles et sculptures de la collection des Treilles, constituée par le mécène Anne Gruner-Schlumberger. Les esthètes peuvent, aujourd’hui encore et jusqu’au début du mois d’octobre, admirer le travail de grands noms de l’histoire de l’Art que sont Pablo Picasso, Jean Dubuffet, Georges Braque, Fernand Léger ou Max Ernst.

 

Ainsi, au regard des premiers chiffres de cet été et des nombreux entretiens que j’ai eu avec les acteurs du secteur touristique et les élus, Mary BOURGADE, Daniel-Jean VALADE et Jean-Marc SOULAS, on peut déjà anticiper un bon bilan pour cette saison 2011. Avec cette tendance, c’est toute l’économie locale du tourisme qui devrait largement en profiter, notamment en terme de nuitées dans les hôtels, dont le taux de remplissage est tout à fait satisfaisant, mais aussi en terme de fréquentation des restaurants et des cafés, sans oublier les répercussions pour le commerce du cœur de ville.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

Jean-Paul Fournier