Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 16:25

La Journée Internationale des droits de l’enfant que nous célébrons aujourd’hui ne doit pas nous faire oublier qu’en France, chaque jour, deux enfants meurent de violences infligées par les adultes.

 

Ce chiffre, qui fait froid dans le dos, doit nous faire prendre conscience que la maltraitance de l’enfant est un problème de société majeur. C’est pourquoi, j’ai décidé de signer l’appel lancé par Philippe BAS, ancien ministre et Sénateur de la Manche, et André VALLINI, Sénateur de l’Isère, à Jean-Marc AYRAULT, visant à faire de la lutte contre la maltraitance de l’enfant la Grande Cause Nationale 2014.

 

En tant que Maire de Nîmes, “ Ville amie des enfants “, je considère qu’un enfant doit pouvoir grandir, s’épanouir et devenir un adulte heureux, socialisé et responsable. Il est temps d’agir avec détermination et avec les moyens nécessaires pour que l’enfant cesse d’être nié en tant que personne digne de respect et ayant des droits propres. Aucune raison ne peut justifier qu’un enfant soit moins bien traité qu’un adulte.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 17:51

Il y a trente ans, Marc BERNARD disparaissait. Ce grand écrivain nîmois, qui vécu longtemps avenue Feuchères, une plaque en témoigne encore, a marqué son époque par une littérature simple, fidèle à ses engagements ouvriers, mais pleine de subtilité. Avec le soutien indéfectible  d’un autre Nîmois, son ami Jean PAULHAN, il a laissé une quinzaine de récits, dont certains ont reçu de prestigieux prix (Interallié, Académie française…).

 

En 1942, il publie, aux éditions Gallimard, Pareil à des enfants, œuvre qui se verra remettre le prestigieux prix Goncourt. Avec Jean CARRIERE, il est le seul écrivain de notre cité à avoir obtenu cette distinction symbolique, mais tellement significative de son talent. Cet ouvrage, dont le décor n’est autre que Nîmes, malgré les horreurs de la guerre, rencontre un réel succès. D’ailleurs son statut modeste, le fait que son épouse était juive, fut interprété comme un geste du jury, au moment au l’Europe était dans la tourmente.

 

Sa femme a toujours été une source d’inspiration. A sa mort, en 1969, il s’engagea à continuer à écrire pour elle et publiera, en 1972, un très joli roman dédié au deuil amoureux : La mort de la bien-aimée. Il laisse une œuvre remarquable, inscrivant un peu plus Nîmes, dans la République des livres. Hommage aujourd’hui doit lui être rendu.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 15:36

Même au plus haut niveau, on ne s’encombre plus des formes chez les socialistes. A la nuit tombée, un ministre de l’agriculture vient dans le Gard. Après une rapide entrevue à la Préfecture avec la filière équine, plus pour la forme que pour le fond, ce déplacement n’a eu en vérité qu’un seul objectif, celui de remonter le moral de militants socialistes totalement déboussolés. Hier, le souci du Ministre, ce n’était certainement pas la production agricole, mais les soins  portés aux écuries socialistes locales.

 

Pourtant bien d’autres dossiers auraient pu être abordés, notamment celui du poids des charges sociales, qui constituent un énorme handicap pour cette agriculture méditerranéenne qui essuie les embruns de la concurrence, tout en étant hors jeu des principaux volets de la PAC. D’ailleurs, les rendez-vous pris, avec les agriculteurs gardois, sur les dossiers de l’arboriculture en souffrance, de la viticulture ou le maraichage, plusieurs fois reportés, ont été tout bonnement annulés.

 

Et que dire de la position de Monsieur le FOLL, protégeant sa décision sous le parapluie européen, de hausse de 7 à 20 %, la TVA dans la filière équine, alors que rien n’oblige l’exécutif à agir ainsi. L’ancien député européen aurait du avoir l’honnêteté de dire, que c’est une mesure préventive, qui va bien au-delà des directives bruxelloises. Pour preuve, je ne peux que reprendre les mots de la Commission européenne, qui à une question d’un parlementaire, répondait le 25 octobre 2011 : « les sports équestres sont éligibles à un taux de TVA réduit ». La décision du Gouvernement, n’aura donc, au final, comme conséquence, que de fragiliser terriblement le secteur des centres équestres de loisirs sportifs, notamment en terme d’emplois.      

 

Non vraiment, ce jeudi soir, la courte visite de M. le FOLL n’avait rien d’agricole. Elle n’était que motivée par des intérêts partisans, ceux d’un Etat socialiste, en pleine déshérence.     

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 16:10

L’Artisanat, première entreprise de France, est en train d’être sacrifié par la politique désastreuse menée par le gouvernement Hollande depuis le 6 mai 2012. En tant qu’ancien artisan, je ne pouvais rester silencieux face à cette mise à mort.


Les faits sont bien là et, hélas, ne suivent pas les promesses de François HOLLANDE :

 

Þ      Lui qui voulait relancer l’emploi assaillit les artisans de charges sociales supplémentaires.

Þ      Lui qui voulait redonner du pouvoir d’achat aux Français, augmentera le taux de la TVA intermédiaire le 1 er janvier 2014 à 10% dans l’hôtellerie, le bâtiment et les transports.

Þ      Lui qui voulait être le Président de tous les Français semble avoir oublié que des milliers d’entrepreneurs souffrent au quotidien pour payer leurs cotisations sociales pour, au final, ne même pas parvenir à se sortir un salaire reflétant leur travail !

 
Le résultat de la politique de François HOLLANDE est malheureusement sans appel : depuis un an, le chômage explose au même rythme que les fermetures d’entreprises. François HOLLANDE doit se ressaisir et mener le combat de l’emploi au côté et avec les PME, premiers créateurs d’emplois de France.   

 

L’heure est à l’action Monsieur HOLLANDE et non pas à la rétroaction qui vous caractérise tant ! Retroussez vos manches, comme savent si bien le faire nos artisans, et rassurez les 920.000 entreprises artisanales de France qui luttent au quotidien et attendent un signe fort de votre part. Relâchez la pression, le ras-le-bol fiscal est là… !

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 15:09

Hier après-midi, j’ai participé, au Palais Bourbon, à une réunion exceptionnelle commune du groupe d’étude sur la tauromachie de l’Assemblée nationale, présidé par Alain MARLEIX, et de la section tauromachie du groupe d’étude sur l’élevage du Sénat, présidé par Raymond COURDERC, dont je suis l’un des deux Vice-Présidents.

 

Cette réunion a été provoquée à mon initiative, comme suite aux incidents liés à l’organisation d’un festival taurin à Rodilhan, le dimanche 17 octobre 2013, qui a été, malgré la présence policière, fortement perturbée par des militants anti-taurins, notamment ceux du CRAC. Cet événement s’est traduit par de nombreuses provocations (verre pilé sur la piste, pneus crevés, insultes, violences, aspersion de peinture…), qui n’avaient qu’un seul but : empêcher l’organisation de la course. Plus largement nous avons évoqué les dérives des associations anti-corrida, comme, récemment, dans le sud ouest, à Rion-des-Landes ou, dans une moindre mesure, à Condom.

 

L’objectif de cette réunion était donc d’aborder les problèmes d’organisation des courses taurines espagnoles en France et de rappeler l’importance de la tauromachie pour les régions du sud de la France, notamment sur le plan économique. A l’issue de cette rencontre très constructive, nous avons demandé très officiellement une entrevue avec Monsieur Manuel VALLS, ministre de l’Intérieur, pour évoquer le comportement des anti-corridas.

 

Je le rappelle, l’existence la tauromachie est totalement légale. Elle est garantie par la loi et consacrée par le Conseil constitutionnel. Elle est, en outre, inscrite au patrimoine immatériel de la France. En s’opposant à l’organisation des courses, les associations anti-corrida ont des démarches ouvertement antirépublicaines.    

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 18:42

L’envie de changement n’a jamais été aussi grande. L’étau fiscal qui se resserre, tous les jours un peu plus, autour des Français a de plus en plus l’allure d’un carcan qui empêche notre pays de respirer. Il est loin le temps où le Président de la République promettait, à grand renfort de communication, des chocs : choc de simplification, choc de compétitivité.  

 

Aujourd’hui, l’abaissement de la note de notre pays par l’une des trois grosses agences de notation mondiale, ne fait que pointer du doigt une politique, celle menée par François HOLLANDE depuis 18 mois. Si on peut remettre en question la légitimité de ces agences, on ne peut, comme le fait actuellement le Président de la République, dire « tout va très bien Madame la Marquise ». De réformes importantes, il n’y en a point eu depuis mai 2012. Le Gouvernement n’a comme point cardinal sur sa boussole que l’impôt, toujours l’impôt, rien que l’impôt. La reprise, qui tarde malheureusement à venir, ne pourra porter ses fruits dans ce climat contraint. L’ambition d’inverser, d’ici le mois de décembre, la fameuse courbe du chômage n’est désormais, au mieux, qu’un vœu pieux, au pire, une indécente provocation qui fait passer le Ministre du Travail pour une pâle copie de Madame Soleil. 

 

L’abaissement de notre pays n’est pas une bonne nouvelle. Il m’inquiète. Il inquiète nos concitoyens. Il appelle à un changement radical de politique économique avec comme objectif la compétitivité de nos entreprises, seules capables de produire des emplois pérennes, et les réformes structurelles de profondeur. L’heure des choix douloureux est venue et le Chef de l’Etat ne peut décemment rester les bras croisés. Notre destin national est en jeu.         

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

Jean-Paul Fournier