Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 15:09

Hier après-midi, j’ai participé, au Palais Bourbon, à une réunion exceptionnelle commune du groupe d’étude sur la tauromachie de l’Assemblée nationale, présidé par Alain MARLEIX, et de la section tauromachie du groupe d’étude sur l’élevage du Sénat, présidé par Raymond COURDERC, dont je suis l’un des deux Vice-Présidents.

 

Cette réunion a été provoquée à mon initiative, comme suite aux incidents liés à l’organisation d’un festival taurin à Rodilhan, le dimanche 17 octobre 2013, qui a été, malgré la présence policière, fortement perturbée par des militants anti-taurins, notamment ceux du CRAC. Cet événement s’est traduit par de nombreuses provocations (verre pilé sur la piste, pneus crevés, insultes, violences, aspersion de peinture…), qui n’avaient qu’un seul but : empêcher l’organisation de la course. Plus largement nous avons évoqué les dérives des associations anti-corrida, comme, récemment, dans le sud ouest, à Rion-des-Landes ou, dans une moindre mesure, à Condom.

 

L’objectif de cette réunion était donc d’aborder les problèmes d’organisation des courses taurines espagnoles en France et de rappeler l’importance de la tauromachie pour les régions du sud de la France, notamment sur le plan économique. A l’issue de cette rencontre très constructive, nous avons demandé très officiellement une entrevue avec Monsieur Manuel VALLS, ministre de l’Intérieur, pour évoquer le comportement des anti-corridas.

 

Je le rappelle, l’existence la tauromachie est totalement légale. Elle est garantie par la loi et consacrée par le Conseil constitutionnel. Elle est, en outre, inscrite au patrimoine immatériel de la France. En s’opposant à l’organisation des courses, les associations anti-corrida ont des démarches ouvertement antirépublicaines.    

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 18:42

L’envie de changement n’a jamais été aussi grande. L’étau fiscal qui se resserre, tous les jours un peu plus, autour des Français a de plus en plus l’allure d’un carcan qui empêche notre pays de respirer. Il est loin le temps où le Président de la République promettait, à grand renfort de communication, des chocs : choc de simplification, choc de compétitivité.  

 

Aujourd’hui, l’abaissement de la note de notre pays par l’une des trois grosses agences de notation mondiale, ne fait que pointer du doigt une politique, celle menée par François HOLLANDE depuis 18 mois. Si on peut remettre en question la légitimité de ces agences, on ne peut, comme le fait actuellement le Président de la République, dire « tout va très bien Madame la Marquise ». De réformes importantes, il n’y en a point eu depuis mai 2012. Le Gouvernement n’a comme point cardinal sur sa boussole que l’impôt, toujours l’impôt, rien que l’impôt. La reprise, qui tarde malheureusement à venir, ne pourra porter ses fruits dans ce climat contraint. L’ambition d’inverser, d’ici le mois de décembre, la fameuse courbe du chômage n’est désormais, au mieux, qu’un vœu pieux, au pire, une indécente provocation qui fait passer le Ministre du Travail pour une pâle copie de Madame Soleil. 

 

L’abaissement de notre pays n’est pas une bonne nouvelle. Il m’inquiète. Il inquiète nos concitoyens. Il appelle à un changement radical de politique économique avec comme objectif la compétitivité de nos entreprises, seules capables de produire des emplois pérennes, et les réformes structurelles de profondeur. L’heure des choix douloureux est venue et le Chef de l’Etat ne peut décemment rester les bras croisés. Notre destin national est en jeu.         

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 16:44

Le Gazette des Communes vient de publier un classement des 60 villes de France de plus de 60 000 habitants suivant leur équipement en caméras de vidéo-protection sur la voie publique. Nîmes, avec une caméra pour 700 habitants, est deuxième de ce classement, après Nice, mais devant Avignon, Strasbourg ou Orléans.

 

Cette position remarquable n’est que le fruit de notre volonté politique en matière de sécurité. Avec notamment le doublement du nombre de policiers municipaux, la multiplication par 8 du budget dans ce domaine, le financement de nouveaux équipements, la mise en service de nombreuses caméras témoigne de nos ambitions dans ce domaine. En plus de l’apaisement qu’elles procurent dans les quartiers où elles sont installées, les caméras ont permis d’interpeller 306 personnes en 2012 et déjà 309 en octobre 2013.

 

Aujourd’hui, plus de 200 caméras ont été placées dans l’écusson, sur les axes urbains les plus fréquentés, dans de nombreux quartiers, dont les quartiers les plus sensibles. D’ici la fin de l’année civile, ce chiffre devrait atteindre les 250, permettant de monter le ratio à une caméra pour 576 Nîmois.

 

Au-delà des polémiques de certains, nous agissons en matière de sécurité et nous continuons à agir, pour faire de Nîmes une cité toujours plus sure, toujours plus paisible et agréable à vivre.      

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 19:05

C’est avec joie et soulagement que chacun de nous a appris l’annonce de la libération des Français, détenus par Al-Quaïda au Maghreb islamique (AQMI) depuis plus de trois ans au Niger. La durée de leur captivité, qui a dû être une véritable épreuve et les évolutions du conflit au Mali tout proche nous avaient poussés à envisager, malheureusement, tous les scénarii, même les plus sombres.

 

Aujourd’hui, c’est le plus grand soulagement que nous partageons. Ainsi, je veux transmettre toute ma satisfaction aux quatre otages enfin libérés et tout particulièrement à Daniel LARRIBE, originaire du Gard. Je veux partager avec sa famille,  la bonne nouvelle de sa libération et m’associer pleinement à leur bonheur retrouvé. Je souhaite, parallèlement, souligner les nombreuses actions citoyennes, à Nîmes, en France et ailleurs, qui ont permis de soutenir les otages durant leur détention. Notre mobilisation a porté ses fruits.     

 

A cette heure, malgré la joie partagée, nous devons, tout de même, garder une pensée pour nos 7 compatriotes, encore otages à travers le monde. 

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 16:07

La préméditation ne relève ni de la colère ni de la réaction. Elle ne régit qu’aux actes de délinquance. La violence des gestes suit très souvent la violence du verbe. Nous venons de le vérifier ce dimanche à Rodilhan.

 

Les incidents déplorables qui ont émaillé cette journée taurine ont été pensés et générés par les propos extrêmes et récurrents distillés à longueur d’année par certains leaders du mouvement anti-corrida dans une résonance politique proche des doctrines de la gauche extrême.

 

 

  • Oui, la tauromachie a des bases parfaitement légales dans notre pays.

 

  • Oui, être libre d’exprimer sa contestation y compris contre ce qui est parfaitement légal, est un droit fondamental. C’est une des principales libertés publiques pour laquelle l’élu républicain que je suis se battra toujours pour en être le garant, même si je ne partage pas les idées et les revendications exprimées.

 

  • Non, l’agression de citoyens par d’autres citoyens n’a pas sa place en démocratie.

 

Les faits prenant depuis quelque temps une forme chronique très inquiétante, j’ai pris contact aujourd’hui avec Alain MARLEIX, Président du Groupe d’étude sur la tauromachie à l’Assemblée Nationale, ainsi qu’avec mon collègue Raymond COUDERC, Président du même Groupe au Sénat, afin d’organiser dans les meilleurs délais, une réunion conjointe des parlementaires qui en sont membres, pour alerter ensemble le Ministre de l’Intérieur sur les dérives inacceptables observées au sein du collectif anti-taurin à l’origine des ces agressions et d’en envisager la dissolution.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 18:19

Dans un premier temps, dans un flot de mesures aussi inutiles qu’inopportunes, il a divisé les Français, sapé les valeurs, foulé au pied les références sociétales. Dans un second temps, pour parachever la dislocation de la Nation, dans des décisions à la tête du client il divise le territoire.

 

C’est ce qu’a fait le Premier ministre considérant la Bretagne comme une région « à part » au sortir d’une réunion extraordinaire mobilisant pas moins de 13 ministres. En dispensant un traitement de faveur exorbitant de celui de l’État avec les autres régions, il foule aux pieds le principe d’égalité, alors que la situation bretonne est objectivement très supérieure à celle du Languedoc Roussillon bien plus en difficulté. Le Président BOURQUIN par solidarité socialiste dans une grande contorsion a tenté de justifier ce qui ne peut l’être. Et pourtant la vérité c’est qu’il y a des régions qui intéressent le gouvernement et d’autres non.

 

Il y la Bretagne où l’on garantit 97% du salaire par contrat de sécurisation professionnelle renforcé et les licenciés languedociens qui écarquillent les yeux. Il y a la Bretagne où on envisage l’exonération de l’écotaxe alors que s’y trouvent les productions les plus polluantes de France et les paysans languedociens modèles en matière de respect environnemental et qui n’ont que leurs yeux pour pleurer. Des agriculteurs auxquels le Ministre LE FOLL ne répond ni sur la chaptalisation ni sur la distillation obligatoire. Il y a la Bretagne où on construit des aéroports en doublon et il y a le Languedoc, où le gouvernement vient de repousser à 2030 la liaison TGV Montpellier-Perpignan laissant stupéfaits Languedociens, Catalans et Espagnols.

 

Déjà, HOLLANDE avait outrageusement arrosé la Corrèze, sa terre d’élection en lui attribuant 15% du fonds exceptionnel d’aide aux Départements en difficulté. Il poursuit avec la Bretagne au service des 4 Bretons du Gouvernement que sont LE DRIAN, LEBRANCHU, LE FOLL, et HAMON … Dans la déroute, on prépare la retraite sur ses terres. Triste gestion de la Nation.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

Jean-Paul Fournier