17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 14:28

Le gouvernement entendait relever à 8,50 € la taxe de séjour aujourd’hui établie à 1,50 €/ nuitée. C’est un peu comme scier la branche sur laquelle on est assis. Si la France reste une destination prisée, la concurrence des autres destinations est de plus en plus forte tant sur le plan qualitatif que sur le plan tarifaire. Il va sans dire que le projet gouvernemental était un coup très rude pour ce secteur. Une atteinte aussi au pouvoir d'achat des Français qui sont des millions à passer leurs vacances dans l’Hexagone. J’avais cosigné un amendement de suppression de cette mesure lors de sa lecture au Sénat.

 

Je me réjouis que l’Assemblée nationale ait définitivement rejeté ce qui aurait été une erreur grave. Je reste cependant très attentif aux décisions qui seront prises par le Président du Conseil Général qui a prévu d’appliquer au 1er janvier 2015 une surtaxe à la taxe de séjour de 10% au profit du Département.

 

Au nom du bon sens, du développement de l’économie touristique et de l’emploi local, je lui demande d’y renoncer.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 11:44

Alors que ses camarades défilaient hier sur les Champs Elysées, un sous-officier du 1er régiment étranger de Génie, posté à Laudun-l’Ardoise, vient de trouver la mort, lors d’une opération au Mali. C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris, comme tous les patriotes, cette nouvelle, le lendemain de la Fête nationale.

 

Nos Armées effectuent d’admirables missions à l’extérieur, notamment pour combattre ces fléaux que sont le terrorisme et l’islamisme. La Nation doit, plus que jamais, faire corps avec ses soldats, pour soutenir ces interventions périlleuses, qui démontrent la vocation universelle de la France et notre capacité, dans le cadre d’un mandat des Nations Unis, à engager rapidement nos forces dans des terrains à enjeu pour la sécurité nationale.

 

Je veux transmettre toutes mes condoléances à la famille de ce sous-officier, à ses camarades d’arme et à son encadrement, le colonel dirigeant le 1er REG, ainsi que le Général de la 6ème BLB, qui coordonne ce régiment.       

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 16:58

Ce matin, dans le cadre d’une question orale à la Haute assemblée, j’ai dénoncé les atteintes de la loi ALUR sur la qualité des paysages et la volonté du gouvernement de prôner la densification à l’encontre d’un urbanisme varié.

 

Dans le droit fil de mes préoccupations de Maire qui, comme les 352 autres édiles du Gard, ai à subir les nouvelles dispositions du code de l’urbanisme, j’ai interrogé la Ministre du Logement et de l’Egalité des territoires sur les atteintes de la loi ALUR à la typicité de l’urbanisme méditerranéen. J’ai alerté la Ministre sur la suppression brutale du COS et des surfaces minimales de constructibilité qui permettent désormais en l’état du PLU de couvrir la garrigue nîmoise d’habitats de type lotissement.

 

Le dogmatisme socialiste a dicté la réponse ministérielle par la voix de Sylvia PINEL, Ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, Densification ! Densification ! Que l’on soit en Ile-de-France, en Provence ou en Languedoc, quel que soit le paysage, faisons dense !

 

En réplique, j’ai rappelé à notre gouvernement que depuis 1962 et les études de J.B. CALHOUN sur les effets désastreux de la densification en matière de qualité des rapports sociaux, de degré de violences et de recul du bien-vivre font références en matière de sociologie urbaine. Il ne semble pas que les leçons soient tirées d’effets de densification urbaine que nous connaissons tous dans certains quartiers depuis 30 ans. Je me battrai jusqu’au bout pour préserver à la fois l’harmonie des paysages nîmois et la qualité de vie dans le cadre d'un urbanisme varié et harmonieux.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 18:15

La multiplication des arrestations dans les milieux djihadistes, notamment à Nîmes, ne peut laisser indifférent l’élu républicain que je suis. Avec l’évolution d’une certaine forme de communautarisme, elle souligne la radicalisation inquiétante d’une infime minorité des musulmans de France. Elle représente actuellement l’une des toutes premières menaces pour les valeurs de notre Nation et pour l’intégrité physique de nos Concitoyens. La République doit ainsi répondre de la manière la plus ferme à ce danger multiforme, sans quoi elle risque de disparaître.          

 

A ce sujet, j’ai récemment souhaité rappeler l'attention du Ministre de l'Intérieur, Bernard CAZENEUVE, dans le cadre d’une question écrite, sur les dispositions annoncées dans le domaine de la lutte contre les filières djihadistes vers la Syrie et d'autres pays instables du Proche-Orient. En effet, si les mesures envisagées couvrent trois domaines, la prévention, l'empêchement des départs et le démantèlement des filières djihadistes, il n'en demeure pas moins que c'est le retour dans l'Hexagone de ces individus présents par centaines dans ces lieux de combat et d'expression du fanatisme religieux qui représente une très grave menace pour la stabilité intérieure. Je lui ai donc demandé quelles mesures il comptait prendre pour neutraliser ce danger latent que constituent ces individus et leur endoctrinement belliqueux sur le sol français à leur retour.

 

Cette question a été publiée au JO le 1er mai. Elle est depuis cette date restée sans réponse. J’ose espérer que vu l’urgence, le Ministre de l’Intérieur trouvera le temps, non seulement de répondre à ma missive, mais aussi de présenter, en lien avec sa collègue de la place Vendôme, un plan complet de lutte contre cette frange extrémiste qui livre sur notre territoire une lutte idéologique qui a pour seul but de balayer les valeurs de notre civilisation.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 11:18

Gribouille est fermement installé à l’Elysée. Après avoir détricoté la réforme Sarkozy qui créait le Conseiller Territorial et qui aurait permis dès 2015 d’engager la suppression des Conseils Généraux, le voilà qui détruit cette fois-ci sa propre réforme.

 

Après avoir tant critiqué son prédécesseur, il finit par reprendre à son compte l’idée de confier la gestion des départements et des régions à un même élu. Mais là n’est pas l’enjeu de la « révolution territoriale » annoncée, à travers une nouvelle carte des Régions imposée sans débat et sans véritable fondement. Toujours à contre courant avec ses promesses de campagne, celui qui ouvrait sa longue tirade du « moi Président» par un « Je veux être un président qui d’abord respecte les Français, qui les considère » commet aujourd’hui une trahison de plus.

 

Il voudrait imposer aux Français, par la force et sans débat, ce que le Président de Région Christian Bourquin désigne avec raison « la carte des copains ». Non, le Languedoc-Roussillon n’a rien à faire avec Midi-Pyrénées. En tout cas pas le Gard ! Rien ne nous unit, ni la culture qui dans notre département est largement tournée vers la Provence, ni la géographie qui placerait Pont Saint Esprit à 3 heures de la nouvelle Capitale Régionale Toulouse, alors que nous ne sommes qu’à une heure de Marseille, ni l’économie qui est tournée vers les grandes liaisons rhodaniennes !

 

Non, le Rhône n’est plus une frontière depuis le 13ème siècle ! C’est une artère économique vitale pour la France qui doit permettre un développement dynamique de ses deux rives. Nîmes, Arles, Avignon ont des différences, mais elles sont aussi sœurs, c’était le bon moment pour réunir la famille et vous finissez de la disloquer au mépris des bassins de vie.

 

Alors, s’il faut très certainement réorganiser les territoires, cela ne peut être fait sans tenir compte des réalités locales. Cela ne peut se faire sans les Français. Cela ne peut être accepté comme un dictat, imposé sur la base d’un principe aveugle qui ne connaît d’exceptions dont la seule justification est de protéger les intérêts des amis du « Seigneur », qui par ce redécoupage à la hache se transforme en « Saigneur » !

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 17:49

La décision, prise ce matin en Bureau politique, de confier la direction de l’UMP à une équipe collégiale dans la perspective d’un congrès en octobre prochain est une décision de sagesse dans la tourmente qui touche notre mouvement. C’est le seul moyen d’accompagner sereinement la reconstruction de l’UMP, d’en préserver l’unité et de permettre à la justice de faire la lumière sur cette affaire en toute transparence. Le Congrès d’octobre sera décisif car il permettra de donner la parole aux militants, à qui il appartiendra de désigner une nouvelle équipe dirigeante.

 

Face à cette crise profonde qui touche l’UMP j’ai d’abord une pensée pour nos militants et, plus largement, pour nos sympathisants, sans oublier les électeurs qui nous ont témoigné leur confiance. Je comprends d’autant plus leur désarroi que je suis moi-même totalement stupéfait et meurtri par cette affaire. Aujourd’hui, nous devons garantir l’unité de notre famille politique. Le moment n’est surtout pas à l’émergence d’ambitions personnelles, mais bien au rassemblement.

 

Cette exigence est motivée par la montée du Front national et par la situation économique aggravée tous les jours par le Président de la République et par son gouvernement dont la politique ne fait que fragiliser la France. Dans ce contexte, l’UMP ressoudée et recomposée restera la seule force politique pouvant proposer une vraie alternative à la gestion socialiste et au populisme.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:39

C’est avec tristesse et respect que j’ai appris le décès de Louis MATHIEU. Estimé de nombreux Nîmois, il fut un commerçant reconnu pour la qualité de ses produits, mais aussi un élu qui a su défendre l’intérêt de sa Cité.

 

Poissonnier historique des Halles de Nîmes, chacun se souvient d’abord de son image de commerçant, sympathique, jovial, humain et attentionné. Cette fonction le poussa à fortement s’engager pour représenter ses pairs étaliers et faire vivre ce grand marché nîmois. Il fut ainsi très logiquement élu à la CCI au sein de laquelle il défendit les intérêts des commerçants de proximité. Par la suite, il exerça également la charge de juge au Tribunal de Commerce.

 

En 1989, lors de la réélection de Jean BOUSQUET, il fut élu, avec moi, au sein du Conseil Municipal. Homme de parole et de conviction, il devint, durant 6 ans, une figure de la vie politique nîmoise. Il fut Conseiller Municipal délégué au commerce et à l’artisanat. Il exerça ses délégations avec rigueur et compétence.

 

De Louis MATHIEU, j’appréciais l’écoute, le dialogue et la compétence. Je veux donc, au nom du Conseil Municipal, lui rendre hommage et transmettre de respectueuses pensées à sa famille et à ses proches.  

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 18:25

S’agissant du résultat global dans les 28 Nations composant l’Union, puisque ces élections ont d’abord pour objectif de dégager une majorité, on constate la victoire de la droite européenne et de ses alliés. Le groupe PPE, dans lequel va siéger à nouveau Franck PROUST est le groupe majoritaire pour les ans 5 à venir.

 

D’ailleurs, je tiens à manifester ma réelle satisfaction de voir mon Premier Adjoint continuer à travailler à Strasbourg, pour ainsi continuer son excellent travail entamé en 2011. Il sera, j’en suis certain, non seulement un Parlementaire zélé et constructif, mais aussi un défenseur des intérêts de notre commune auprès des Institutions européennes.

 

Au niveau national, l’abstention et surtout la forte poussée du Front National sont les résultantes directes des échecs de François HOLLANDE et de l’effondrement politique de la gauche. L’évolution du parti d’extrême droite est d’autant plus forte que le Parti Socialiste et plus largement la gauche française ont réalisé leur score le plus médiocre de toute l’histoire de ces élections. Parallèlement, tout en respectant la décision du suffrage universel, on peut vraiment regretter que la France soit désormais représentée au Parlement européen par 25 élus anti-européens dont on connait, pour certains, le peu d’assiduité à siéger.

 

Dans ce tableau, j’en conviens, l’UMP ne fait pas un score satisfaisant. Alors que notre formation politique avait, avec ses alliés, gagné incontestablement les élections municipales, nous n’avons pas su, cette fois-ci, mobiliser l’électorat. Avec presque 21% des suffrages exprimés, l’UMP n’arrive qu’en deuxième position. Toutefois, contrairement à 2009, notre mouvement n’avait pas su faire alliance avec les centristes, ce qui aurait certainement transformé le palmarès et permis à la France de ne pas être, à ce point, montrée du doigt. Comme nous l’avons fait pour les élections municipales, nous devons envisager tous les scrutins dans une démarche de rassemblement et d’alliance, gage de dynamisme et de victoire.

 

A Nîmes, si le classement ne change pas, on peut souligner le faible écart entre le FN et l’UMP. Certains cantons ont d’ailleurs réussi à endiguer en partie la poussée de l’extrême droite.

 

Reste à préparer l’avenir. Nous devons écouter la colère des électeurs qui se sont exprimés hier. L’UMP est le principal parti d’opposition et son devoir est de construire l’alternance républicaine qui se profile en 2017. Pour ce faire, nous devons impérativement en interne aérer le mouvement, permettre à de nouvelles idées d’émerger et trouver des réponses concrètes au signal fort que lancent les Française et les Français. Le message qui nous a été adressé est clair, c’est celui d’imaginer au mieux la France de l’après HOLLANDE.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 17:45

Ce dimanche 25 mai, nous sommes appelés à nous exprimer sur l’Europe que nous souhaitons et sur la place qu’occupera la France en Europe dans les années à venir. Ce scrutin ne doit en aucun cas être considéré comme un défouloir. En effet, l’Europe est aujourd’hui devenue capitale pour le bon devenir de notre économie et de notre territoire.

 

Oui, cette institution est loin d’être parfaite. Oui, l’Europe est trop loin de ses concitoyens. Oui, Schengen fonctionne mal. Cependant, renier tout ce qu’apporte l’union européenne serait le symbole évident d’un manque de clairvoyance et signifierait, malheureusement, que les discours volontairement alarmistes et trompeurs des extrêmes seraient entendus.

 

A Nîmes, nous avons la chance d’avoir un député Européen, en la personne de mon Premier Adjoint, Franck PROUST. Depuis trois ans, cet élu actif, de terrain, de convictions, Passionnément Européen, n’a de cesse de défendre nos intérêts dans les arcanes européens.

 

A ce titre, je ne manquerai pas de souligner son excellent travail en rappelant quelques uns des dossiers qu’il a portés avec toute la rigueur et le sérieux qui le caractérise :

  • il a lancé et gagné la mobilisation à Bruxelles pour sauver les aéroports régionaux,
  • il a défendu jusqu'au bout l'octroi d'une plus grosse enveloppe de fonds européens pour le Languedoc-Roussillon. De 900 millions aujourd'hui, elle va passer à plus de 1,2 milliard d'euros pour 2014-2020.

 

Outre ces actions qui changent notre quotidien, Franck PROUST s’est également battu afin que nos équipements structurants bénéficient de subventions européennes :

  • 900 000€ pour la SMAC Paloma de Nîmes Métropole,
  • 515 000 € pour Le Relais Local Animation Cévennes dont la première mission est d’assurer le maintien des activités en milieu rural, grâce à la transmission-reprise d'entreprises,
  • 900 000 € pour la modernisation du Pôle énergie du centre hospitalier d’Alès.

 

Cependant, son combat pour l’agglomération de Nîmes en Europe n’est pas fini. En effet, Franck PROUST porte actuellement de nombreux dossiers (Le Musée de la Romanité, 2ème tranche de l’université Hoche…). Aussi, le dimanche 25 mai, l’UMP doit être en tête et, dans le Grand Sud Ouest, votons et faisons voter pour la liste menée par Michèle ALLIOT-MARIE et Franck PROUST !

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 11:02

Le rassemblement des Français autour de valeurs et de symboles est l’âme même de notre République. La Marseillaise, chant patriotique et hymne national, est l’un des symboles les plus forts. Chant de guerre pour galvaniser les soldats de l’an II qui partaient au combat, il est devenu notre hymne à la gloire de la France et à la liberté, chanté par exemple le 11 novembre 1940, par des étudiants, en pleine occupation, pour montrer leur résistance à l’occupant. Il est d’ailleurs considéré, à travers le monde, comme un signe fédérateur d’un combat contre l’oppression et la tyrannie. 

 

Dans notre République, les élus, comme les ministres, sont les premiers gardiens de ces symboles et de l’entretien de la flamme républicaine. Aussi, en ne chantant pas l’hymne national, lors des cérémonies commémorant l’abolition de l’esclavage, le Garde des Sceaux a commis une regrettable faute. Christiane TAUBIRA n’est pas une simple militante de gauche, elle est ministre de la Justice, poste jadis occupé par le grand révolutionnaire Georges DANTON, et sa fonction prestigieuse l’oblige à en utiliser tous les attributs.   

 

On aurait pu croire qu’un chat lui interdisait une certaine éloquence. Que nenni. Dans une longue tribune, où s’enchainent les circonvolutions pour essayer de justifier l’injustifiable, elle compare les interprétations populaires et spontanées de notre hymne à des « karaokés » d’estrade. Tristes propos, qui témoignent un certain dédain à l’égard de chanteurs qui n’ont qu’un talent, celui d’aimer par-dessus tout leur Nation et de vouloir communier lors des moments de rassemblements patriotiques.

 

« Madame TAUBIRA, la France fut l’un des tous premiers pays au Monde à abolir l’esclavage, au moment même d’ailleurs où ROUGET DE LISLE composait son magnifique chant. Si chanter la Marseillaise et partager un moment avec vos compatriotes vous déplaisent tant, vous n’avez qu’à regagner l’anonymat ou bien rester chez vous pour faire la grasse matinée. La République ne s’en portera que mieux. »             

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

Articles Récents

Jean-Paul Fournier

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog