Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 11:06

Ce jeudi 23 juin 2016 restera comme un jour particulier dans l’histoire de l’Europe. Alors que les électeurs du Royaume-Uni ont été appelés à se prononcer par référendum sur leur avenir au sein de l’Union Européenne, au réveil ce vendredi matin, c’est la sortie qui a été décidée par près de 17,4 millions de britanniques, contre 16 millions pour le maintien.

L’issue de ce scrutin historique pour le pays et pour l’Union européenne était très attendue. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Tandis que les eurosceptiques se réjouissent, les pro-européens expriment leur tristesse.

Pourtant, aujourd’hui, c’est la lucidité qui doit l’emporter. Le choix démocratique qui vient de s’exprimer doit être respecté. Si ce n’est pas la fin du monde, cette décision aura très certainement des conséquences importantes sur l’avenir de notre Europe commune. Elle nous impose, aujourd’hui plus que jamais, de clarifier le fonctionnement de l’Union Européenne en revenant, notamment, aux piliers qui ont permis à tant de peuples et de territoires de se reconnaître dans des valeurs communes.

De son côté, le Royaume-Uni devra, très certainement, faire face à de grandes difficultés pour faire respecter ce choix sur tout le territoire britannique. En effet, une large majorité d’Irlandais du Nord et d’Écossais s’est prononcée pour le maintien dans l’Union, augurant de futurs débats sur l’avenir même du Royaume-Uni.

Le Général de Gaulle ne se trompait pas lorsqu’il déclarait en 1963 : « l’Angleterre est insulaire … elle a dans son travail des habitudes et des traditions très marquées, très originales. Bref la nature, la structure qui sont propres à l’Angleterre diffèrent profondément de celles des continentaux. »

Je reste convaincu cependant que le Brexit n’entraînera pas de rupture irrémédiable dans nos relations avec ce grand pays qu’est le Royaume-Uni. J’espère qu’il sonnera le réveil d’une nouvelle Union Européenne plus proche des aspirations des peuples qui la composent.

Published by jean-paul fournier
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 10:56

J’ai été récemment à l’initiative d’une proposition de loi au Sénat tendant à la clarification démocratique des scrutins majoritaires deux tours. Cette proposition, soutenue par 25 de mes collègues, a pour but de renforcer la légitimité des candidats élus dans le cadre de ces modes de scrutin, à savoir principalement les élections législatives et départementales. 

En effet, depuis de nombreuses années, l’évolution du paysage politique impose, pour toutes les élections locales et nationales, de nombreuses triangulaires, voire même des quadrangulaires, ce qui fragilise sensiblement l’assise électorale des élus. Parallèlement, des désistements entre les deux tours de scrutin peuvent déconcerter les électeurs.

Pourtant, l’élection présidentielle, qui est la clé de voûte des rendez-vous électoraux de notre démocratie, ne subit en aucun cas ces turbulences. En 1962, le général de Gaulle, dans son souci d’unité de la Nation et de légitimité républicaine, avait proposé non seulement d’élire le Président de la République au suffrage universel mais aussi, et surtout, de permettre aux deux candidats arrivés en tête de concourir au deuxième tour.

Validée par une écrasante majorité lors du référendum de 1962, cette élection fut expérimentée pour les élections décembre 1965 aux cours desquelles s’opposèrent, au deuxième tour, Charles de Gaulle et François Mitterrand. Depuis exactement 50 ans, nos concitoyens sont très attachés à cette élection, mère de toute les batailles électorales.

C’est pourquoi une clarification du deuxième tour des élections locales et nationales aux scrutins majoritaires, sur le modèle de l’élection présidentielle, semble être une piste intéressante et nécessaire pour renforcer notre démocratie.

Je vous invite à suivre l'avancée de cette proposition de loi sur le site du Sénat : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl15-548.html

Published by jean-paul fournier
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 09:41
Published by jean-paul fournier
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 08:14

Grâce à mon intervention auprès de M. LARCHER et la mobilisation de nombreux Sénateurs, la section «truffe» a été (re)créée par le Bureau du Sénat. Cette section, rattachée au groupe d’étude « économie agricole et alimentaire », traitera également de l’olive et de l’oléiculture. C’est donc une très bonne nouvelle pour notre département où sont cultivés ces deux produits d’exception à forte valeur ajoutée. Je rappelle d’ailleurs que le Président de la Fédération française des trufficulteurs, Michel TOURNAYRE est un gardois. Je me réjouis pleinement de cette décision tant la truffe est avec l’olive l’un des symboles forts du Gard. Même si la truffe est récoltée dans plus de 40 départements, l’écrasante majorité des 50 tonnes de production française annuelle vient du sud-est. La semaine prochaine, la section se réunira pour élire son bureau. Je compte bien évidemment m’impliquer fortement dans cette future organisation qui aura pour tâche de garantir et de renforcer la qualité et la quantité de la production française de truffes.

Published by jean-paul fournier
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 14:10

Ce matin, le réveil fut difficile, comme pour toutes celles et ceux qui ont appris la nouvelle de la remise en liberté de trois des quatre hommes mis en examen dans le dossier de tentative d'assassinat des policiers dont le véhicule a été incendié dans une scène d'une violence inouïe.

Les vidéos de cette attaque suffisent à souligner le comportement criminel des auteurs. Pourtant, des magistrats se sont crus autorisés à prononcer la remise en liberté de trois des quatre acteurs interpellés et mis en examen. Cette décision est tout à fait scandaleuse, elle est une insulte à nos forces de l’ordre.

La justice a pour mission de protéger la société. Malheureusement la doctrine insufflée par Christiane Taubira et le Syndicat de la magistrature continue de produire ses effets délétères. Non, vraiment, ça ne va pas mieux, mais c'est de pire en pire !

Si la règle républicaine veut que l'on s'abstienne de commenter les décisions de justice, la morale et l'honneur des politiques doivent nous amener à dénoncer les plus scandaleuses injustices. C'est cette condamnation, seul véritable témoignage de soutien à nos forces de l'ordre, que nous sommes en droit d'exiger du Président de la République et du Gouvernement.

Published by jean-paul fournier
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 10:02
Published by jean-paul fournier
commenter cet article

Jean-Paul Fournier