Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 15:45

La commission des lois du sénat a récemment adopté une proposition de loi que j’avais cosignée visant à introduire le préjudice écologique dans le code civil. Cette proposition faisait suite à la décision de la Cour de cassation du 25 septembre 2012 sur l’Erika reconnaissant  pour la première fois la notion de préjudice écologique dans la jurisprudence mais pas encore formellement dans le droit !

 

L’objet de cette proposition vise ainsi à donner au préjudice écologique un véritable fondement juridique. Le texte prévoit tout particulièrement que la réparation du dommage à l'environnement s'effectue de façon prioritaire en nature, afin de permettre la remise en état du milieu dégradé chaque fois que cela est possible.

 

Cette inscription  dans le code civil, qui sera examinée en séance publique le 16 mai prochain, est à  mon sens le meilleur moyen de garantir -enfin !- une responsabilité environnementale effective.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 06:32

Avec le gouvernement de François HOLLANDE, les Français ont droit à une mauvaise nouvelle par jour. En effet, le record du nombre de chômeurs, détenu par les socialistes en 1997, a été, malheureusement, une nouvelle fois, battu par ces mêmes socialistes le 25 avril 2013. Dans une période très difficile pour l’économie française, François HOLLANDE et son gouvernement semblent incapables d’agir pour le peuple dont ils ne semblent plus se préoccuper. Fini la soi-disant « boite à outils magique » de François HOLLANDE, fini les « Moi Président de la République, je… ». Fini l’aveuglement dont ont été victimes de trop nombreux Français !

 

Aujourd’hui, les Français sont extrêmement déçus et divisés et cette césure ne se limite plus au traditionnel clivage droite/gauche. Non, aujourd’hui François HOLLANDE divise le peuple en lui proposant des sujets de société qui n’avaient pas lieu d’être, ou, au mieux, qui auraient pu attendre. A croire que lutter contre le chômage, la précarité de trop nombreux concitoyens ou relancer l’économie du pays sont des questions secondaires, peu digne d’intérêts ! Alors Monsieur HOLLANDE, retroussez vos manches et affrontez, enfin, les problèmes auxquels sont tristement confrontés 3 224 600 chômeurs !

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Humeurs
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 09:02

L’indépendance de l’autorité judiciaire, garantie par notre Constitution, nécessite, pour être efficace, une réelle neutralité et une certaine discrétion de la part des juges. Le troisième pouvoir, celui qui a la lourde tâche de rendre la justice est l’un des piliers fondamentaux de la cohésion de la Nation. L’affaire de la liste du Syndicat de la Magistrature (SM), qui se juge lui-même apolitique, ne doit donc pas être prise à la légère. 

 

En effet, à l’heure où de plus en plus de décisions judiciaires, à tort ou à raison, sont discutées et parfois même remises en cause, cette démarche affaiblit l’Institution judiciaire. Que ce syndicat critique les réformes judiciaires, qu’il appelle à faire battre le Président de la République sortant, en l’occurrence Nicolas SARKOZY, sont déjà des positionnements assez dérangeants de la part de magistrats. Mais qu’il pointe nommément des décideurs politiques, médiatiques, intellectuels ou journalistiques, c’est tout à fait insupportable.        

 

J’en appelle donc directement au Président de la République, garant de l’indépendance de la Justice, mais aussi à son Garde des Sceaux, qui doit absolument tirer les conséquences de ce scandale d’Etat. D’ailleurs, si l’indépendance de la justice, que le pouvoir actuel semble vouloir élargir, ne s’apparente qu’à un renforcement des syndicats de gauche, au sein de la magistrature, je m’y opposerais frontalement.

 

A l’heure du devoir d’exemplarité, la Justice doit aussi balayer devant sa porte, pour permettre de renforcer notre cadre républicain. En tout les cas, avec le mur du « con », le SM n’a certainement pas franchi celui de la lumière. 

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 09:17

Dans le maelstrom des annonces du Ministre de l’Education, qu’il dénomme pompeusement sous le sobriquet de « refondation de l’école », une mesure semble avoir un certain intérêt. En effet, l’idée d’instituer des séances d’enseignement moral et civique dans l’école de la Nation, si elle n’est pas un gadget, est plutôt bonne.

 

Je pense sincèrement que transmettre certaines valeurs fondamentales, de manière officielle, en complément des actions déjà réalisées par les enseignants, peut donner de nouveaux atouts aux élèves, notamment ceux issus d’un cadre familial fragilisé. Il est primordial de redonner du sens aux idées de solidarité, de liberté de conscience, de tolérance, d’acceptation de la différence, mais aussi et surtout d’autorité, d’effort et de travail. Cette démarche est d’autant plus importante que dans certains quartiers de la République, les principes même d’égalité, notamment homme/femme, s’estompent.       

 

Toutefois, pour être tout à fait efficace, cette démarche devra se faire de manière encadrée, pour éviter toute dérive. J’ajoute qu’elle ne devra pas pour autant fragiliser l’apprentissage des savoirs fondamentaux, comme celui de la langue française ou de notre histoire commune, dont l’étude permet de comprendre les combats, qui ont donné du sens à nos valeurs.  

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 15:44

Il est indéniable que notre Nation, vieille de 2000 ans d’Histoire, a, pour réussir, de nombreux atouts. Sa langue est l’un de ces avantages qui font sa force. Langue maternelle de près de 300 millions de personnes sur la planète, parlée sur les 5 continents, le Français fait partie des 5 langues officielles de l’ONU et des langues de travail de toutes les instances internationales. Mieux encore : certains spécialistes prédisent, en parallèle de l’explosion démographique de l’Afrique, que les francophones seraient entre 800 millions et 1 milliards à l’horizon 2050.

 

C’est dans ce contexte que le Gouvernement souhaite faire évoluer le code de l’Education, pour permettre l’emploi des langues étrangères dans l’enseignement supérieur. Pour être clair, le projet de loi, bientôt en discussion au Parlement, n’a qu’un seul objectif, permettre des cours en anglais. Si je comprends tout à fait que nos Universités, dont certaines sont les plus anciennes au Monde et d’autres, comme celle de Nîmes, plus récentes, doivent impérativement s’ouvrir vers l’extérieur, je doute fort que cette mesure valorise l’enseignement supérieur en France. Je reste intimement persuadé que dans un contexte de concurrence internationale, la langue française est l’un de nos meilleures cartes à jouer. Elle est même aux yeux du monde, souvent synonyme d’excellence, pour notamment une certaine élite étudiante (philosophie, mathématiques ou histoire). 

 

Généraliser des cours proposés dans un anglais médiocre et globalisé, ne ferait, à mon sens, que niveler par le bas l’enseignement. Nos universités, n’en déplaise au très contesté classement de Shanghai, restent attractives. Avec la réforme des Universités, qui a autonomisé leurs fonctionnements, le plan de relance du précédent Gouvernement ou la mise en place de véritables pôles d’excellence universitaire, cette attractivité est en train d’être renforcée.               

 

Malgré les doutes de certains, je pense que la France reste une grande Nation. Elle a toujours quelque chose à dire au Monde. Ce quelque chose, elle doit le dire dans sa langue, la langue de la République, le Français. Son indépendance diplomatique, militaire, mais aussi intellectuelle, n’est pas négociable.   

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 11:30

P1010020.JPGCe samedi, nous avons mis un terme à plusieurs années de travaux, en inaugurant les aménagements de l’avenue Jean Jaurès. Malgré la pluie et le mauvais temps, de nombreux Nîmoises et Nîmois était présent pour célébrer la renaissance de cet axe majeur de la Cité.  Avec la fin de ce chantier, porté par l’urbaniste Jean-Michel WILMOTTE, c’est bien une ville plus apaisée, plus accessible, plus respectueuse des piétons, plus verte, qui se dessine.  

 

Veuillez trouver, ci-joint, un extrait de mon intervention :

 

« Nous avons tous ici en mémoire un souvenir, une anecdote rattachés à cette artère majeure qui permet de pénétrer au cœur de la Cité ou bien de gagner le sud. Du monument des Martyrs de la Résistance, œuvre du sculpteur LALLEMANT et de l’architecte HUMBAIRE, aux Jardins de la Fontaine, imaginés par l’ingénieur du roi Jacques-Philippe MARESCHAL, son évolution, depuis le 18ème siècle, est étroitement liée à l’histoire de Nîmes.  A l’extrémité sud de l’avenue, le fameux taureau, vestige de l’exposition universelle de 1878, offert par la Ville de Paris, marque magistralement l’entrée dans le cœur urbain. Longtemps critiqué pour son manque de noblesse, la bête en bronze, qui avait été hissée sur son piédestal grâce à un échafaudage construit, je tiens à le préciser, par mon propre grand-père, désigne désormais populairement tout le quartier dans lequel il est installé.

 

Ainsi, au-delà de la fin des aménagements, cette inauguration porte en elle une dimension symbolique très forte : celle de la réappropriation d’un espace urbain historique. Nous venons tous ici célébrer, après des années d’abandon et de nombreux mois de chantier : le retour à la vie d’une voie de transport, mais aussi et surtout, il faut le dire, de tout un secteur de la ville. Les allées Jaurès constituent un point de couture urbain entre : le nord résidentiel, le sud en plein développement, l’historique écusson et les quartiers ouest.

 

Avec ces aménagements, c’est bien la cohésion de toute la Cité qui est renforcée. Réconciliée avec son histoire, la Ville peut enfin concrétiser le rêve de MARESCHAL qui imagina, au cœur du très fertile siècle des Lumières, faire de cette voie, une promenade, véritable prolongement des magnifiques Jardins de la Fontaine. Car trop longtemps cette entrée de ville avait été négligée. Mais aujourd’hui, l’immense terrain vague qui se dressait sur cet espace et qui servait de parc de stationnement à ciel ouvert, appartient fort heureusement au passé. Tout en gardant sa vocation première d’axe de transport, renforcée par la présence de pistes cyclables et, sur sa partie méridionale, de la première ligne du transport en commun en site propre, l’avenue Jean Jaurès est donc devenue, pour les riverains, mais aussi pour toutes les familles nîmoises un lieu : de flânerie, de détente et de loisirs. Nous pouvons donc tous être fiers de donner un nouvel aspect à ces allées Jaurès…… ».

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Agenda
commenter cet article

Jean-Paul Fournier