Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 10:46

FETE-ECOLE-2011-019-copie-1.JPGJ’ai inauguré, la semaine dernière, avec de nombreux élus, dont Marie-Chantal BARBUSSE, la Maison de retraite du Mas de Lauze, située à proximité du CHU. Ce nouvel établissement permet d’étoffer, une nouvelle fois, l’offre qualitative et quantitative nîmoise en matière d’hébergement pour nos séniors. Il démontre également toute l’importance des actions concertées pour un meilleur accueil possible des personnes âgées autonomes ou dépendantes. En effet, notre société serait totalement hémiplégique, sans prendre une attention respectueuse et toute particulière à ses anciens. Dans mes fonctions d’élu j’attache la plus haute importance, au renforcement des nécessaires liens que nous entretenons avec nos aînés. La fraternité n’est pas un vain mot et je pense sincèrement que la solidarité intergénérationnelle doit être une évidence pour la pleine intégration et le nécessaire épanouissement de tous les séniors, au cœur de la Cité.  J’ai coutume de dire que leur expérience est une force dont la Ville de Nîmes ne peut se passer.

 

Ainsi, le CCAS de la Ville de Nîmes, via l’Office des Séniors, propose un grand nombre de dispositifs et d’actions à destination des résidents de maisons de retraites. J’ai ainsi rappellé l’organisation des sorties spécifiques, des animations festives ou le fameux Banquet des Aînés, sans oublier les divers ateliers, dont certains sont proposés dans les salles de quartier, par la mise en place du « Pass Séniors », qui permet aux Aînés d’avoir accès à un vaste choix d’activités culturelles, sportives ou tout simplement festives ou par la création de nouveaux services, comme en témoigne l’ouverture tout récemment du Point Accueil Séniors, près de l’Hôtel de Ville, rue de la Trésorerie.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Déplacements
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 15:11

photo.JPG

 

C’est non sans une certaine solennité que je me suis rendu à l’invitation du Colonel Hervé FOUILLAND, au 2ème Régiment Étranger d’Infanterie, en compagnie de Monique BOISSIERE, Conseillère municipale déléguée aux relations avec l’Armée et le Monde combattant, à une cérémonie de remise de décrets de naturalisation. Cette manifestation républicaine a permis à 17 légionnaires, dont certains se sont illustrés en Afghanistan ou en Côte d’Ivoire, d’acquérir la nationalité française par naturalisation. 

 

Lors de mon intervention, j’ai pu souligner, une nouvelle fois, l’importance du lien entre l’Armée et la Nation, à Nîmes, qui reste la deuxième ville de garnison de France, puisque la commune est entourée par les installations militaires avec le 503ème Régiment de train, le camp des Garrigues, le 4ème RMat, et au cœur de la ville le 2ème REI et la 6ème BLB. Je porte, d’ailleurs, une attention toute particulière aux questions de nature militaire, notamment dans mes fonctions de Sénateur, membre de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées.    

 

Parallèlement, j’ai pu rappeler que dès l’Antiquité, les légionnaires romains, vainqueurs de la fameuse bataille d’Actium, sont venus prendre leur retraite dans notre cité, amenant avec eux l’emblème de Nîmes, le crocodile accroché à son palmier. En outre, j’ai mis en lumière le courage et la bravoure des légionnaires français, corps créé en 1931, par Louis-Philippe 1er, qui s’est illustré à la bataille de Camerone ou à celle d’El-Moungar, sans oublier les faits d’arme plus récents à Kolwezi ou en Afghanistan.       

 

Dans mon intervention, j’ai pu enfin souligner toute l’importance de l’acquisition de la nationalité française par naturalisation qui est le fruit d’une volonté individuelle de faire partie de la Communauté nationale, en épousant un héritage, des acquis, des droits, comme celui de voter, et ses devoirs. Les devoirs, les légionnaires en ont rempli de nombreux en combattant et en risquant leur vie pour la Nation, au sein de l’Armée française. Cette démarche montre toute l’importance de la notion française de la Nation, qui n’est pas construite autour d’une origine, d’une religion ou une race, mais bien autour d’un vouloir vivre ensemble au sein d’un cadre commun, la République. Le moteur de la Nation, comme l’a défini Ernest Renan, se cristallise autour « d’un consentement actuel, d’un désir de vivre ensemble et d’une volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu ». Ainsi, l’obtention de la nationalité française, qui doit relever d’une démarche volontaire, couronne une intention affirmée d’intégration, grâce à la connaissance de la langue française et à l’acquisition des valeurs de la République comme la liberté, la laïcité, la solidarité, ou l’égalité. Il est pour moi impératif de préserver et même de renforcer ce cadre, qui au cœur de notre pacte social français.

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Agenda
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:23

Aujourd’hui la Haute Assemblée a été saisie par une proposition de loi constitutionnelle visant à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne résidant en France. Cette démarche fait suite à un vote, en première lecture du texte, par l’Assemblée nationale, en mai 2000. En exhumant une proposition de loi constitutionnelle vieille de 10 ans, c’est l’un des principes fondamentaux de notre République que les socialistes profanent. Quelles que soient les origines, la couleur de peau, la religion, le droit de vote doit être la consécration de l’appartenance à la Nation !

 

Mais après tout, qu’on soit de droite ou de gauche, par un élan qu’on penserait généreux, on pourrait se dire « Ce serait normal que tout le monde puisse participer aux élections locales sur Nîmes comme dans les autres communes françaises »… Erreur.

 

A Nîmes, comme dans toutes les communes du département que j’ai l’honneur de représenter, l’action municipale n’a d’autre objet que l’intérêt général des administrés sans aucune distinction de leurs origines. Je ne connais pas un Maire gardois, pas un seul conseil municipal, qui n’agisse différemment. Ce texte que la gauche nous ressert à la veille de chaque élection, dans le but d’attiser l’extrémisme, serait à terme extrêmement toxique pour la cohésion sociale de notre pays et de nos villes. Ce projet de réforme est l’outil rêvé dans les mains des communautaristes. Il est à l’opposé des fondements républicains.

 

L’obtention de la nationalité française, qui doit relever d’une démarche volontaire, couronne une volonté affirmée d’intégration. C’est cette intégration, ce désir d’appartenir à la nation française pour ses droits, mais surtout pour ses devoirs qui doit ouvrir l’accès aux droits de vote et d’éligibilité et rien d’autre. Il n’y a là ni discrimination, ni atteinte au principe d’égalité puisque chaque étranger est libre d’affirmer son désir d’être citoyen français. Pour les socialistes, il suffirait d’acquitter des impôts ou des cotisations pour voter. Le droit de vote ne s’achète pas. Être français aurait donc si peu de valeur pour certains…

 

Vouloir caler le régime sur celui des ressortissants de l’Union, c’est oublier qu’il existe une « citoyenneté européenne » dont les effets sont conditionnés à la réciprocité. Je ne vois pas dans le texte proposé cette condition et pour cause, il est impossible de contraindre chaque pays à accorder le droit de vote aux ressortissants français. Enfin, ma pensée va à tous ces étrangers qui ont construit leur vie dans nos villes et villages, ont adopté ses valeurs, ont acquis par convictions et désir la nationalité française et à qui aujourd’hui la gauche dirait pourquoi tant d’efforts ?

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 12:03

Ce soir, à 20h40, sur TV SUD (chaîne 23 de la TNT), je serai l’invité, avec Max ROUSTAN, Député-Maire d’Alès et Président du Grand Alès en Cévennes, d’une émission consacrée à la mise en place du Pôle métropolitain entre les communautés d’agglomération d’Alès et de Nîmes. Vous pourrez ainsi saisir tous les enjeux de cette évolution territoriale majeure, en terme d’aménagement, de développement et d’attractivité. 

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Agenda
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 11:56

L’intervention du Président de la République à Toulon la semaine dernière, suivi des décisions fortes prises à l’Elysée, avec la Chancelière allemande, Agnela MERKEL, ont permis de mettre en perspective la crise budgétaire sans précédent dont souffre la zone euro et d’en donner des solutions concrètes. La situation très préoccupante dans laquelle se trouvent les nations européennes, conséquence d’années incontrôlées de déficit et de dette, nécessite un véritable tournant dans les politiques menées et nous impose impérieusement de revenir définitivement sur ce que Nicolas SARKOZY a appelé des graves erreurs du passé, comme, notamment, la mise en place des 35 heures.  

 

La France doit, pour préserver son indépendance et sa souveraineté, lutter efficacement et intelligemment contre la dépense publique et renforcer la coopération avec ses partenaires européens, au premier chef desquels l’Allemagne. A ce propos, les saillies germanophobes de certains responsables socialistes ne sont pas dignes et nous ramènent à certains vieux démons belliqueux que la construction européenne avait réussi à anéantir.

 

Le Président de la République et la Chancelière allemande proposent ainsi, avec beaucoup d’habileté, de renforcer les fondamentaux de l’Europe des Nations, qui ne peuvent avancer que grâce à un dialogue constructif entre les gouvernements élus de l’Union. En fait, l’objectif est de remettre de la politique, je dirais même de la démocratie, dans le rêve européen, grâce au renforcement du rôle de l’Etat souverain. Pour résumer, dialogue, discipline et solidarité seront les maître-mots de cette nouvelle Europe. Ces propositions pour un nouvel élan européen, qui va se traduire par l’adoption d’un nouveau traité, doivent impérativement s’accompagner d’une refondation de notre modèle social et économique, dans l’optique d’une convergence avec nos partenaires et d’un nouveau financement de l’Etat providence.         

 

A l’écoute des propos très offensifs, cohérents et honnêtes du Chef de l’Etat, on ne peut qu’être désolé devant les errements du Parti socialiste et de son candidat, dont les propositions semblent avoir comme unique objectif d’affaiblir la Nation. Ainsi, en matière industrielle avec la remise en question de l’acquis nucléaire, en matière économique avec le recours systématique au déficit et à l’impôt, sans oublier le refus catégorique de voter la règle d’or budgétaire, en matière diplomatique avec la suppression du siège de membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU que la France détient, l’opposition semble vouloir saper ce qui constitue les fondamentaux de notre République et de sa survie. 

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 15:33

Visite BOURQUIN 017Le déplacement du Président du Conseil régional, Monsieur Christian BOURQUIN, a permis de mettre en valeur différents projets portés par la Ville de Nîmes et Nîmes Métropole. En effet, en visitant le chantier du vaste programme CADEREAU, celui de la Scène des Musiques Actuelles communautaire, « Paloma », ou encore le terrain qui va accueillir le futur Musée de la Romanité, Christian BOURQUIN a pu saisir toute l’ampleur et l’importance de ces investissements d’avenir, tout en confirmant les options que nous avons prises sur ces dossiers. D’ailleurs, lors de la réception à l’Hôtel de Ville, il a souhaité rappeler le soutien financier de la Région Languedoc-Roussillon pour ces projets.     

 

La liste des chantiers qui devrait, demain, nous rassembler pour l’avenir du territoire nîmois, est bien plus vaste. Je pense par exemple à la restauration des Arènes, au soutien de nos zones d’activités économiques ou à la modernisation du Centre Hospitalier Universitaire de Carémeau. D’ailleurs, j’apprécie pleinement les propositions que le Président du Conseil régional a faites afin de renforcer l’offre en matière de logement social. J’espère que le Président du Conseil général, Damien ALARY, qui était présent lors de cette matinée de visites, saura également nous suivre dans cette démarche, lui qui a supprimé, depuis deux ans, les garanties d’emprunt habituellement accordé à l’ensemble des offices HLM.  

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article

Jean-Paul Fournier