Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 14:14

Les nouvelles orientations de la politique de défense qui viennent d'être rendues publiques ont été, ce qui peut paraître normal, présentées par le Président de la République d'une manière très encourageante. La réalité est quelque peu différente. Certes, le budget de 31,4 milliards d’euros est maintenu ; certes, il n’y a pas de volonté  affichée de  réduire de façon radicale les ambitions françaises ; certes, la cyber-guerre bénéficiera d’une attention particulière, les drones et les services de renseignements d’un effort significatif…

 

Mais  à quoi sert-il d’être mieux renseigné si l’on ne peut agir ? La mise à la diète de l’armée, qui devra supprimer 24 000 postes, d’ici à 2019 laisse, à ce titre, songeur. Chacun le sait, le livre blanc n’est qu’une première étape. La plus importante, celle qui réalise les arbitrages définitifs, c’est la Loi de Programmation militaire prévue pour l’automne 2013. C’est pourquoi, avec mes collègues de la Commission de la défense et des affaires étrangères, je serai particulièrement vigilant à ce que la transcription des orientations du livre blanc soit intégralement respectée.

 

Faut-il le préciser, ce qui est en jeu n’est ni plus ni moins que le décrochage  définitif de notre armée déjà contrainte à outrance dans son format et ses capacités. Or il en va de notre sécurité, de notre rôle global dans un monde que seuls des gouvernants naïfs ou cyniques peuvent croire moins dangereux aujourd’hui qu’hier.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier