Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 08:42

Dans notre République, les décisions de justice ne peuvent être critiquées. L’indépendance du troisième pouvoir est une valeur fondamentale de notre cadre républicain. Toutefois, lorsque les sanctions, qui n’ont de sanction que le nom, ne sont pas comprises par nos Concitoyens, il est du devoir du politique de faire évoluer les choses.

 

En effet, dans la série d’attaque du RER D, comment accepter que des responsables, même mineurs, n’écopent que de peines de prison avec sursis, alors même que le Parquet avait été plus sévère dans ses réquisitions. Ce qui s’est passé fin mars, dans ce train, n’est pourtant vraiment pas anodin : les passagers, dont beaucoup ont été très choqués, ont été littéralement détroussés, comme à l’époque du Far West.

 

Pourtant, cette décision de justice s’inscrit dans la droite ligne de l’action menée par Madame TAUBRIA, place Vendôme. Alors que les vraies victimes de la délinquance sont oubliées, les voyous sont traités comme leurs proies par la Justice. La larme à l’œil, la main sur le cœur, nous devons accepter que les antécédents sociaux et familiaux de certains individus justifient de tels actes. 

 

Je le dis solennellement, si le Garde des Sceaux continue dans cette voie, c’est tout notre pacte social qui va être détruit. Aujourd’hui, chaque dérive mérite une sanction ferme et appropriée. La République doit être généreuse envers ceux qui respectent ses règles, mais dure, très dure, envers celles et ceux qui en fragilisent les bases.         

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier