Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 09:52

Maintenant que le rapport Moreau est sur le bureau du Premier Ministre, le Gouvernement peut désormais travailler pour réformer à nouveau le régime de retraite. Je dis à nouveau, car ma famille politique a porté, depuis 1993, 4 réformes, qui à chaque fois ont été brocardées, souvent de manière caricaturale, par les socialistes.

 

Aujourd’hui, ils sont aux commandes. Ils vont devoir assumer une nouvelle étape dans les évolutions nécessaires de notre régime, afin de garantir sa survie. Assumer, le mot est faible, car rien dans le programme de François HOLLANDE ne laissait présager de telles recettes. Je dirais même que pour une grande partie de son électorat, le serpent va être très dur à avaler, puis à digérer. Pourtant, l’heure est grave. En raison de l’état de l’économie, de l’absence de croissance et du chômage qui explose, les déficits s’accélèrent. La situation, dont le Chef de l’Etat n’est pas innocent, demande donc des mesures d’urgence, dans les meilleurs délais.

 

Le Président de la République doit enfin faire preuve de courage. Il doit impérativement augmenter la durée de cotisation et pourquoi pas, comme cela a été décidé en 2010, retarder l’âge de départ à la retraite. Ce sont des mesures de bon sens liées à l’augmentation de la durée de la vie. Dans ce cas bien précis, à l’opposé de la démarche destructrice des socialistes lorsqu’il était dans l’opposition, je pourrai appuyer les décisions prises.

 

Toutefois, deux pistes ne doivent pas, pour ma part, être suivies. D’abord celle de la baisse du pouvoir d’achat des salariés, par l’augmentation des cotisations, et des retraités, par la désindexation des pensions. Ensuite, celle de l’alourdissement du coût du travail  et donc de la perte de compétitivité des entreprises, en décidant d’accroître les cotisations patronales. Alors que le crédit impôt compétitivité emploi s’assimile de plus en plus à un fiasco, en prenant cette mesure, François HOLLANDE montrerait qu’il s’assied sur ses engagements de réduction du chômage, reprenant les vieilles recettes socialistes d’alourdissement des charges et des impôts, que notre pays ne peut plus assumer.                  

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier