Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 00:00

Il y a 110 ans, le 1er septembre 1903, un illustre nîmois nous quittait. Bernard LAZARE, dont la plaque sur la façade de l’hôtel Boudon, rue de Bernis, permet encore d’en cultiver la mémoire, fut un Nîmois du 19ème siècle, très engagé. Journaliste, investi politiquement, polémiste et critique littéraire, il prit part à de nombreux combats de son temps. L’histoire tourmentée de début de la troisième République retiendra qu’il fut le premier défenseur du capitaine Alfred DREYFUS.

 

Avant même l’action d’Emile ZOLA, il dénonça l’acharnement et l’erreur judiciaire, mais aussi une forme d’antisémitisme, qui se cachaient derrière la condamnation du polytechnicien alsacien. Sa noble démarche fut à l’origine de la croisade des Dreyfusards, qui se termina par la grâce du capitaine par le Président de la République et par une réhabilitation de la Cour de Cassation, en 1906, trois ans après la mort, à 38 ans, de LAZARE.       

 

Combattif, pugnace, courageux, LAZARE correspond à cette image de Nîmes faite d’humanisme et d’une certaine insoumission.      

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier