Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 10:30

Je veux évoquer aujourd'hui cette polémique qui se développe, sondages à l'appui, à propos de la présence de soldats français en Afghanistan. 


Je comprends tout à fait la réaction des familles et proches des militaires du 8ème RPIMa de Castres qui ont trouvé la mort dans l'embuscade tendue par les talibans. On ne peut que déplorer la perte de compatriotes qui sont engagés dans la lutte contre le terrorisme international. Pour autant, faut-il, comme certains le souhaitent, rapatrier nos troupes? Comme le Président de la République et le gouvernement, je ne pense pas qu'il faille abandonner le combat sous peine de faire courir de grands risques aux valeurs auxquels une immense majorité de citoyens du monde croient.


Là encore, il faut savoir surmonter une émotion légitime et se convaincre qu'il y a des combats collectifs décisifs à mener, quels qu'en soient les risques individuels, même s'il faut tout faire, bien entendu, pour limiter ceux-ci.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

sumi 21/09/2008 14:31

comment peut-on dire que nos militaire doivent faire un combat contre le terrorisme en afghan en laissant les paysans et chef guerrier faire de l'opium et autre , pour s'armer et alimenter le terrorisme dans toute les parties du monde , au lieu d'être en afgan on ferait mieux de s'occuper de l'opium et arreter par l'argent le nerf de la guerre?@+

Norbert Marmol 27/08/2008 11:55

je suis très heureux que vous alliez dans le même sens que moi en ma qualité de président de deux importantes associations nîmoise et gardoise d'anciens combattants de toutes les générations.Avec les familles originaires d'Algérie,   de toutes confessions, nous savons mieux que quiconque ce que représente la perte de camarades ou de compagnons de combat.Notre armée doit rester en Afghanistan pour que la paix continue à régner dans d'autres parties du monde.C'est notre devoir de soutenir le chef des armées, Nicolas sarkozynorbert Marmol 

Jean-Paul Fournier