Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 11:21

C’est entouré du Président de la CCI, Eric GIRAUDIER, du Président de la Chambre des Métiers Serge ALMERAS et de nombreux élus, que j’ai souhaité accueillir, à l’Hôtel de Ville, dans un esprit de dialogue constructif, des commerçants nîmois du cœur de la Cité et ainsi entendre les problèmes qui touchent leur activité. Je suis conscient que beaucoup souffrent de la crise structurelle que subissent les centres villes et du ralentissement économique, qui pèsent sur la consommation des ménages.

 

Toutefois, les nombreux chantiers engagés pour l’avenir de Nîmes ont sans nul doute renforcé les difficultés rencontrées par ces commerces. Je sais pertinemment que la circulation est difficile sur les artères principales de la ville, notamment celles qui permettent d’accéder en son centre. Si les travaux ont vraiment pour objectif de redonner toute sa place à un cadre de vie apaisée dans l’écusson, leur réalisation engendre malheureusement de nombreux désagréments pour chacun.

 

Aussi, après avoir présenté ces différents projets, j’ai indiqué le phasage de leur exécution, en précisant notamment qu’une partie de la circulation serait rétablie au début du premier trimestre 2012. En janvier, le bas de l’avenue Jean-Jaurès sera effectivement ouvert, depuis le boulevard Sergent Triaire jusqu’à la rue Albert Soboul. En outre, dès le mois de mars, l’avenue de la Liberté, axe majeur de la Commune, sera rendue à la circulation.  

 

Pour répondre aux vives interrogations des commerçants de l’Esplanade Charles de Gaulle, j’ai proposé de revoir une partie du projet AEF, pour laisser, à terme, une voie de circulation limitée à 30 km/h, entre le boulevard de Bruxelles et celui de Prague, au niveau de la rue Jeanne d’Arc, avec une solution transitoire, dès le mois prochain.

 

Parallèlement, j’ai à nouveau mis en avant le rôle central des médiateurs de la Maison des Grands Travaux, installée 38 boulevard Gambetta, qui ont pour tâche quotidienne de renforcer l’information des commerçants sur l’avancée des travaux et d’informer le grand public sur les différents projets. D’ailleurs, je me suis engagé à recourir, dans la mesure du possible, au « 2 x 8 » pour accélérer la cadence de la réalisation des travaux qu’il reste à faire.

 

Concernant les responsables des bistrots, des cafés et des restaurants, qui constituent une partie de l’âme de la vie nîmoise, j’ai pris bonne note de leurs griefs et de leurs attentes. J’ai proposé d’organiser une réunion de travail, avec M. le Préfet, afin de faire avancer les points de discordes du ressort de l’Etat. Par ailleurs, comme suite à plusieurs demandes, j’ai préconisé une plus large concertation, notamment dans le cadre de la préparation des férias.

 

Plus largement, les deux heures de libre discussion ont permis d’établir un nouveau  dialogue, de mieux saisir les problèmes multiformes des commerçants et de commencer à envisager des pistes de réponse, tout en écoutant les propositions de chacun. Je dois avouer personnellement que cette cohésion, qui fédère les commerçants face aux difficultés, est une très bonne nouvelle, qui va nous permettre de trouver ensemble des solutions cohérentes pour un développement harmonieux de notre ville. Cette première démarche positive appelle, à l’avenir, d’autres réunions de travail et des échanges constructifs. 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier