Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 18:14

Le Traité de l’Elysée a scellé la réconciliation franco-allemande. Alors que de 1870 à 1945, l’Allemagne et la France s’étaient livrées à des hostilités toujours plus meurtrières, précipitant le monde dans deux conflits planétaires aux conséquences très lourdes, depuis 50 ans, ce pacte d’amitié a permis de consacrer la Paix et de préserver la majeure partie du Continent européen des précipices de la guerre.

 

Le lien franco-allemand est au cœur de la construction européenne, dont l’évolution ne peut se faire qu’avec une entente constructive entre les deux pays. C’est ce que le Général de GAULLE et le Chancelier allemand Konrad ADENAUER avaient bien compris au début des années 60. La suite, nous a montré que le dialogue permanent entre Berlin et Paris était indispensable pour construire l’Europe des Nations. L’histoire retient ainsi l’image symbolique des couples formés par l’exécutif des deux pays, qui incarne physiquement cette amitié : Helmut SCHMIDT et Valéry GISCARD d’ESTAING, Helmut KOHL et François MITERRAND, Gerhard SCHRODER et Jacques CHIRAC, Angela MERKEL et Nicolas SARKOZY.

 

Aujourd’hui, les relations entre la Chancelière Angela MERKEL et le Président de la République, François HOLLANDE, semblent distantes. Le germano-scepticisme du Président de la République n’est que le reflet de son manque d’appétence pour adapter le modèle français aux exigences de l’économie actuelle. Alors que l’Allemagne a fait sa mue au milieu des années 2000 et en récolte désormais les fruits, la France, malgré le processus entamé par Nicolas SARKOZY, n’a pas fait toutes les réformes de fonds nécessaires à sa survie. La distance entre l’Allemagne et la France est donc l’une des conséquences directes de la divergence économique entre les deux rives du Rhin. Le défi des années à venir, pour refonder le pacte franco-allemand, est bien celui de la convergence.          

 

Mais au-delà de la diplomatie et de l’économie, l’amitié franco-allemande se conjugue aussi plus humblement, au quotidien avec les échanges étudiants, via l'OFAJ et le dispositif Erasmus, ou les très nombreux voyages scolaires. A Nîmes, l’action réalisée depuis 50 ans, avec les deux villes jumelles allemandes, est un exemple modeste, mais tellement significatif du rapprochement entre les deux peuples. C’est aussi ça l’amitié franco-allemande.  

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier