Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 10:18

Le moins que l’on puisse dire c’est que le G20 n’est pas une réussite pour le Président de la République. Depuis deux jours, au Mexique, la voix de la France auprès de ses partenaires ne semble pas porter. Pis encore, les prises de position internes en matière économique sont moquées par certains dirigeants.

 

En proposant de dérouler un « tapis rouge » aux entreprises françaises, le Premier Ministre britannique ne fait que révéler une situation qui risque de s’aggraver avec la mise en place, par la nouvelle majorité, d’un véritable matraquage fiscal et systématique de l’outil productif.

 

Le constat est simple, la conjoncture empêche d’alourdir le poids des charges et des impôts pesant sur les entreprises. Nous devons, bien au contraire, tout faire, dans un contexte économique concurrentiel, pour trouver de nouvelles sources de financements et donc réduire le carcan fiscal qui pèse sur les entreprises. C’est un impératif pour permettre de favoriser l’activité et indirectement les emplois de demain. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de la mise en place de la TVA anti-délocalisation que la majorité sortante a voté à la fin de la dernière session parlementaire.

 

Mais le gouvernement socialiste, comme avec les 35 heures, souhaite une nouvelle fois aller à l’encontre du bon sens économique mondial. Les décisions qui vont être prises en juillet au Parlement, risquent de nuire durablement à l’équilibre économique de la France, déjà sensiblement fragilisée par la crise. Après les Régions et les Départements, l’Etat socialiste va donc recourir à un pilonnage en règle en matière fiscale, faisant de n’importe quel territoire au monde, un véritable paradis.    

 

L’autre inquiétude de ce G20 vient de l’échec qu’a subi le Président de la République sur le projet de mise en place de taxes sur les transactions financières. Alors même que son prédécesseur avait permis des avancées significatives sur ce dossier, défendu notamment par de nombreuses ONG, ce projet ne figure pas dans le communiqué final du Sommet. Il est tout de même étrange de voir une taxe prônée par les altermondialistes, portée par Nicolas SARKOZY au niveau mondial et européen, enterrée par un socialiste, en l’occurrence François HOLLANDE.

 

Même si le Président de la République a réussi à arracher une annonce sur le dossier des paradis fiscaux, dont ont peut d’ailleurs très clairement se demander quelle en sera la portée, il est clair que sa voix a du mal à peser dans les discussions internationales. Peut être est-ce dû à une période d’adaptation à ces grands rendez-vous……….. Je crois surtout que sa volonté de remettre en question de manière systématique le couple franco-allemand, nuit terriblement à la diplomatie française et isole la France. J’ose espérer que les liens pourront être de nouveau tissés, avec nos partenaires d’Outre-Rhin, lors des prochains rendez-vous, notamment européens.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

william MARCHEVAL 20/06/2012 10:50


Jene pense pas que ce soit la phase d'apprentissage qui soit en cause. Nous avons là, la manifestation du système Hollande "immobilisme et non-décision".


Il ne faut froisser personne, il faut donner l'impression à chacun que nous sommes d'accord avec lui, et ne ressortir que les mots ou phrases positives même hors contexte. C'est ainsi que l'on
obtient un consensus à bon compte. Ce qui était bon pour le PS ne l'est ni pour la France, ni pour l'Europe, surtout dans les temps troublés que nous vivons. Bilan depui la prise de fonction:
Rien que du vide en dehors des déficits creusés.

Jean-Paul Fournier