Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 17:56

La Fête nationale qui permet de célébrer l’unité de la Nation, s’est déroulée hier. La mise en scène est connue : défilé militaire (au grand dam du compagnon de la ministre Cécile DUFLOT), feux d’artifice et bal. Dans ce décor républicain bien ancré, seul le Président de la République semblait absent. Pourtant François HOLLANDE avait décidé, contrairement à tous ses engagements de campagne, de convoquer les journalistes à l’Elysée, pour se donner un semblant de stature. Peine perdue. Cette tentative est un échec cuisant. S’il habite bien dans ce Palais historique, il n’habite toujours pas la fonction pour laquelle les Françaises et les Français l’ont élu. Hué copieusement lors de son passage sur les Champs Elysée, l’entretien télévisé n’a pas eu le succès d’audience qu’il aurait du avoir.

 

Au-delà du rejet, c’est bien un désintérêt pour sa personne qui est en train de germer chez beaucoup de citoyens. Manque de conviction, manque de persuasion, manque d’enthousiasme, manque de cap. Les mots sonnent creux et le compte n’y est pas. Le Chef de l’Etat a même poussé l’outrecuidance, en déclarant que, je cite, « la reprise économique était là ». Propos optimistes certains diront. Mais pour beaucoup, qui souffrent de la crise et des décisions prises par le pouvoir en place, ces mots sont une véritable provocation. Le seul sujet sur lequel celles et ceux qui l’ont écouté sont convaincus, c’est que les impôts continueront d’augmenter l’an prochain. Un Président absent, à part pour alourdir sans cesse les charges pesant sur les Français……..c’est sûrement ça le hollandisme.      

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier