Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 10:11

L’explosion qui a lieu à proximité du site nucléaire de Marcoule, dans un four servant à fondre des déchets radioactifs métalliques, doit être pris pour ce qu’il est, à savoir un accident industriel. Des victimes sont à déplorer et je veux tout d’abord faire part mes sincères condoléances à la famille du salarié décédé. J’ai également une pensée pour les blessés et pour l’ensemble du personnel de cette entreprise. Le déplacement du Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET a eu pour but de transmettre un premier soutien de l’Etat, aux victimes, mais aussi de rassurer les populations du Gard rhodanien, afin d’indiquer qu’aucune contamination n’était à constater.

 

Cependant, cet évènement doit nous conduire à poursuivre les efforts engagés à la suite de la catastrophe de Fukushima, pour renforcer le contrôle permanent de nos installations nucléaires. A ce sujet, les exigences de l’Agence de sûreté nucléaire, dans son contrôle du réacteur pressurisé européen (EPR) de Flamanville, sont de ce point de vue rassurant. C’est cette exigence en matière de sécurité nucléaire qui m’a d’ailleurs conduit à soutenir la création d’une filière de recherche interdisciplinaire autour de la thématique du risque technologique, notamment dans le domaine nucléaire, au sein d’Unîmes.     

 

Cet accident a été l’occasion pour certains de relancer le débat sur la politique énergétique de notre pays. En effet, si les pouvoirs publics doivent prendre les mesures les plus strictes pour que la sécurité de chacun soit garantie, force est de constater que cette énergie concentre un nombre d’atouts vitaux pour notre pays, au premier rang desquels son indépendance énergétique. Le choix fait dans les années 60 a permis à notre industrie de se constituer une filière d’excellence dans ce secteur, exportatrice à l’extérieur et créatrice de valeur ajoutée et d’emplois à l’intérieur, notamment dans notre département. Ce choix est aujourd’hui d’autant plus important, qu’il permet à la France d’être l’un des pays d’Europe le moins émetteur de gaz à effet de serre.

 

Néanmoins, il est de notre devoir de penser à l’avenir énergétique national, en réfléchissant à la diversification des sources d’approvisionnement, afin d’éviter le recours aux énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon). Le Grenelle de l’Environnement, porté par le Président de la République, Nicolas SARKOZY, a donné des réponses très concrètes à cette problématique, en stimulant la production d’énergie renouvelable d’origine éolienne, photovoltaïque ou encore marémotrice. L’ambition est d’accroître sensiblement la part de ces énergies dans le bilan énergétique national et ce pour respecter, notamment, les exigences du protocole de Kyoto ratifié par la France. Parallèlement, la recherche sur l’énergie nucléaire doit permettre de développer des réacteurs toujours plus performants, toujours plus rentables, toujours plus sûrs.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier