Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:23

Aujourd’hui la Haute Assemblée a été saisie par une proposition de loi constitutionnelle visant à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne résidant en France. Cette démarche fait suite à un vote, en première lecture du texte, par l’Assemblée nationale, en mai 2000. En exhumant une proposition de loi constitutionnelle vieille de 10 ans, c’est l’un des principes fondamentaux de notre République que les socialistes profanent. Quelles que soient les origines, la couleur de peau, la religion, le droit de vote doit être la consécration de l’appartenance à la Nation !

 

Mais après tout, qu’on soit de droite ou de gauche, par un élan qu’on penserait généreux, on pourrait se dire « Ce serait normal que tout le monde puisse participer aux élections locales sur Nîmes comme dans les autres communes françaises »… Erreur.

 

A Nîmes, comme dans toutes les communes du département que j’ai l’honneur de représenter, l’action municipale n’a d’autre objet que l’intérêt général des administrés sans aucune distinction de leurs origines. Je ne connais pas un Maire gardois, pas un seul conseil municipal, qui n’agisse différemment. Ce texte que la gauche nous ressert à la veille de chaque élection, dans le but d’attiser l’extrémisme, serait à terme extrêmement toxique pour la cohésion sociale de notre pays et de nos villes. Ce projet de réforme est l’outil rêvé dans les mains des communautaristes. Il est à l’opposé des fondements républicains.

 

L’obtention de la nationalité française, qui doit relever d’une démarche volontaire, couronne une volonté affirmée d’intégration. C’est cette intégration, ce désir d’appartenir à la nation française pour ses droits, mais surtout pour ses devoirs qui doit ouvrir l’accès aux droits de vote et d’éligibilité et rien d’autre. Il n’y a là ni discrimination, ni atteinte au principe d’égalité puisque chaque étranger est libre d’affirmer son désir d’être citoyen français. Pour les socialistes, il suffirait d’acquitter des impôts ou des cotisations pour voter. Le droit de vote ne s’achète pas. Être français aurait donc si peu de valeur pour certains…

 

Vouloir caler le régime sur celui des ressortissants de l’Union, c’est oublier qu’il existe une « citoyenneté européenne » dont les effets sont conditionnés à la réciprocité. Je ne vois pas dans le texte proposé cette condition et pour cause, il est impossible de contraindre chaque pays à accorder le droit de vote aux ressortissants français. Enfin, ma pensée va à tous ces étrangers qui ont construit leur vie dans nos villes et villages, ont adopté ses valeurs, ont acquis par convictions et désir la nationalité française et à qui aujourd’hui la gauche dirait pourquoi tant d’efforts ?

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier