Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 17:40

Longtemps le Gouvernement, Jérôme CHAUZAC en tête, et sa majorité, nous ont dit que la réforme fiscale était faite, que l’augmentation des impôts et la suppression de quelques niches fiscales étaient la preuve du volontarisme socialiste en la matière.

 

Et puis, le temps passant, les pressions pour qu’un des engagements de campagne du candidat HOLLANDE soit respecté se sont faites de plus en plus fortes. Vendredi, dans un climat politique délétère, le Premier Ministre acculé, tel un cerf avant l’hallali, a fait une annonce : la réforme fiscale est toujours d’actualité ! Avec ce retournement, le chef du Gouvernement faisait coup double. D’abord, il démontrait qu’il existait enfin, prenant le contre pieds de ceux qui dénonçaient son inaction et sa faiblesse. Ensuite, il offrait à l’aile gauche de sa majorité, sur un plateau d’argent, la preuve de sa détermination à mener une politique qualifiée, jusqu’à l’écœurement, de « juste ».  

 

Le problème c’est que personne n’y croît, même au sein de la majorité. Le crédit de l’exécutif est tellement détérioré, que beaucoup se demandent comment mener une réforme aussi délicate, que beaucoup annoncent explosive. Parallèlement, alors qu’un changement des règles du jeu fiscal pouvait s’entendre en début de mandat, dans l’euphorie de la victoire, cette réforme, si elle n’annonce pas, je l’espère, de hausse d’impôts, va automatiquement engendrer un attentisme catastrophique pour l’économie. Avec ce virage économique, le Gouvernement va repousser de nombreux investissements des particuliers, mais surtout des entreprises, qui sont au cœur du retour de la croissance. Autrement dit, avec cette décision, Jean-Marc AYRAULT vient de signer l’arrêt de mort des espoirs en matière de baisse durable du chômage, pourtant engagement présidentiel.      

 

N’est pas félin qui veut. Le rebond du chef du Gouvernement, après cette pirouette médiatique, n’est certainement pas garanti. Cette acrobatie, aussi cynique qu’elle soit, ressemble de plus en plus au chant du cygne.        

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier