Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 14:33

J'ai souhaité répondre aux attaques infondées d'un syndicat de policiers concernant la fermeture du poste de police nationale de la rue Rangueil, voici le texte de mon courrier :

 

Votre courrier en date du 12 avril et vos déclarations dans la presse de ce jour appellent de ma part une indispensable mise au point. Vous indiquez être surpris par le courrier que j’ai adressé à Monsieur le Préfet du Gard concernant la fermeture du Poste de Rangueil, ajoutant « il semblerait que le local  du quartier ait été repris par son propriétaire… la Ville de NIMES ». Que les choses soient claires : la Ville n’a jamais demandé la restitution de ces bureaux.

 

S’agissant de la fermeture ou transfert du Poste de Police, j’ai  manifesté mon désaccord profond sur le fond et sur la forme à Monsieur le Préfet du Gard dés que j’ai eu connaissance de cette décision, le 26 Mars 2010 et désaccord que j’ai confirmé verbalement lors d’une récente réunion. Sur le fond, le quartier  du Nord Gambetta fait l’objet d’une réhabilitation ambitieuse et indispensable pour les habitants de ce quartier Nîmois. Le poste de Police doit conserver toute sa place dans ce projet. Sur la forme, la ville a été informée de la fermeture de ce service, sans la moindre concertation ce qui est pourtant, à mes yeux, un préalable essentiel.

 

Vous accusez les parlementaires de la majorité d’avoir voté en faveur de la politique gouvernementale sur les effectifs de la fonction publique et notamment la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). J’adhère évidemment à la nécessité de réformer l’Etat. Néanmoins, j’ai émis des réserves concernant la sécurité et  la Justice domaines pour lesquels je demande une attention particulière au regard des attentes fortes des Français. Par ailleurs, je suis intervenu le 30 mars 2010 à la tribune du Senat pour confirmer mon attachement à la sécurité de nos concitoyens.

 

J’ai adressé un courrier le 27 mars 2010 à Monsieur le Ministre de l’intérieur sur la situation des effectifs de police de Nîmes et du Gard que je considère comme très insuffisants pour mener à bien une politique de sécurité publique conforme à nos aspirations. Il est vrai qu’aujourd’hui les progrès enregistrés depuis 2001 en matière de lutte contre l’insécurité s’essoufflent. Le critère des effectifs est primordial mais ce n’est pas le seul. Votre rôle de syndicaliste ne peut se limiter à demander plus de moyens mais doit aussi permettre d’identifier l’origine des problèmes auxquels  vous êtes confrontés au quotidien.

 

J’aurais préféré que vous vous exprimiez sur des propositions concrètes d’action plutôt que de mettre en cause la politique menée par mon équipe municipale qui pourtant place la sécurité des Nîmoises et des Nîmois au cœur de ses priorités. Toute personne de bonne foi ne peut contester en cela nos efforts et notre implication."

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier