Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 14:55

IMG-20110830-00014-copie-1.jpgIl y a quelques jours, nos Arènes ont été victimes d’un acte de vandalisme inadmissible. L’ardent défenseur de la liberté de communication que je suis, ne peut se résigner à voir un monument historique bimillénaire, devenir un vulgaire moyen d’expression. Aujourd’hui, dans une société de l’hyper information, les citoyens ont à leur disposition, avec internet en particulier, un éventail large de possibilités pour communiquer, se livrer, s’exprimer.

 

Le patrimoine architectural est l’un des biens les plus précieux que la Ville de Nîmes a reçu en héritage. Sa mise en valeur est notamment une nécessité économique, qui se traduit par une fréquentation touristique en augmentation chaque année. Ainsi, après la création du Secteur sauvegardé en 1985, en tant qu’Adjoint à l’Urbanisme, j’ai souhaité soutenir, y compris financièrement, les particuliers dans leur démarche d’embellissement des façades du cœur de la Cité. Parallèlement, mon action publique de Maire s’est traduite, depuis 10 ans, par une attention toute particulière à nos monuments romains, comme en témoigne la renaissance de la Maison Carrée.

 

Aujourd’hui, l’espace public que nous partageons doit être, dans l’intérêt de chacun, préservé et respecté par tous. Je serai toujours intransigeant devant des actes d’incivilité de ce genre.

 

A ce titre, la Direction de l’Environnement, des Espaces verts et de la Propreté est missionnée pour enlever, chaque année, des centaines de tags, de graffitis, sur le mobilier urbain, sur les bâtiments publics ou sur les façades des particuliers, qui peuvent d’ailleurs faire appel directement à ce service par un simple coup de téléphone au 04 66 76 84 82.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

de loume 02/09/2011 15:21



Intolérable ce genre de "tag", même chose à la Caisse d'Epargne d'Uzès après ravallement du bâtiment.



Jean-Paul Fournier