Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 18:41

LOGO_NIMES.jpgUne saison après l’avoir quittée, notre club emblématique, le Nîmes Olympique retrouve la ligue 2. C’est non sans une certaine fierté que j’ai partagé la joie des joueurs, des entraineurs, des dirigeants, mais aussi et surtout des supporters qui continuent à se rendre en nombre au stade des Costières, pour soutenir ceux qu’on appelle affectivement les « crocos ».   

 

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule , c’est avec la même satisfaction que j’ai appris, en pleine Feria de Pentecôte, que le Nîmes Olympique était parvenu à décrocher le titre de champion de National. Je veux ainsi saluer l’action exemplaire de l’entraîneur Thierry FROGER, qui quitte d’ailleurs ses fonctions cette saison sur une très belle performance. J’ai également une pensée chaleureuse pour Jean-Louis GAZEAU, le Président du club, qui grâce à sa clairvoyance et à son dynamisme n’a jamais baissé les bras et a su donner le souffle nécessaire à la victoire. Il me faut enfin souligner la performance sportive et athlétique des joueurs qui n’ont d’ailleurs pas perdu de match, en 16 rencontres successives. Je tiens d’ailleurs à préciser que dès le lendemain de l’obtention du titre de champion de National, j’ai invité le Président du club et le capitaine de l’équipe, Benoît POULIAN, à suivre la corrida du dimanche matin à mes côtés, afin de symboliser toute l’estime de la Ville de Nîmes porte à cette belle épopée.  

 

Je fais aujourd’hui le vœu que cette remontée soit totalement pérenne à l’avenir pour permettre au club, à son équipe d’encadrement, à ses joueurs de profiter pleinement des équipements sportifs d’un club professionnel, comme le centre de formation. Avec ce beau parcours de la saison 2011-2012, le mythique Nîmes Olympique inscrit une nouvelle page d’histoire qui fait plaisir à tous les aficionados du club, de Nîmes, du Gard et d’ailleurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier