Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 20:28

6957645556_40d1437279_z.jpgTout commence maintenant ! Les résultats du premier tour de ce scrutin présidentiel sont riches d’enseignements. A n’en pas douter, l’issue du deuxième tour reste totalement ouvert et les jeux ne sont certainement pas faits.

 

Avec plus de 27 %, Nicolas SARKOZY est certes en 2ème position, mais talonne de très près le candidat socialiste, qui ne semble pas avoir autant de réserve de voix qu’il aurait pu espérer. A Nîmes, l’avance de François HOLLANDE s’est jouée dans un mouchoir de poche, à 200 voix près, et les trois cantons détenus par des élus UMP, à savoir le 1er, le 4ème et le 5ème ont placé Nicolas SARKOZY en tête. J’ajoute que dans le département du Gard, qui a donné la première place à Marine LE PEN, comme en 2002, le candidat socialiste ne prend même que la troisième position.  

 

Le deuxième tour opposera donc deux visions de la France. Ce duel devrait permettre de souligner le manque de carrure du Président du Conseil général de la Corrèze, l’inadéquation de son programme par rapport à la crise sans précédent que l’Europe subit, et ses nombreuses imprécisions, je dirais même ses zones d’ombre, en matière de sécurité, de réduction de la dette, d’énergie nucléaire, de compétitivité de la France, d’immigration, de valorisation du travail ou encore de politique étrangère.

 

Ces enjeux pour notre pays sont pourtant majeurs. Les électeurs, qui sont nombreux à avoir transmis un message de souffrance dans un contexte international plus que bouleversé, en sont tout à fait conscients. Ils doivent comprendre que seul Nicolas SARKOZY est apte à les protéger, à se battre pour réformer la France et garantir l’avenir de la Nation. Je pense très sincèrement que le score du Front national est la résultante d’une certaine exaspération du pays, après plus de 4 années de crise, mais également de l’utilisation, par certains candidats, de thèmes, comme celui du droit de vote des étrangers, qui ont crispé une partie de l’électorat. Nous devons entendre ces messages et traiter sans tabou et ouvertement tous les problèmes qui touchent les Français avec comme objectif le réalisme et l’intérêt général.

 

Aujourd’hui, c’est un choix de société que les Français vont faire. La proposition d’organiser plusieurs débats jusqu’au 6 mai est un bon moyen de leur donner toutes les cartes en main pour pouvoir bien décider. Le candidat socialiste qui semble vouloir se dérober, porte déjà une lourde responsabilité dans la fragilisation du débat démocratique. Je souhaite sincèrement qu’il revienne sur cette décision, car je suis persuadé que ces échanges de point de vue entre les deux candidats seront décisifs pour l’issue du scrutin. On peut d’ailleurs se demander ce qui motive le refus de l’ancien Premier secrétaire du PS, alors même que les primaires socialistes avaient permis d’enchainer les débats thématiques. A croire que François HOLLANDE porte plus d’importance au choix des électeurs de gauche, dans un processus totalement partisan, qu’à celui de l’ensemble des citoyens de la République, dans une élection démocratique qui doit permettre de choisir la personne qui dirigera le pays dans les 5 années à venir. 

 

En tous les cas, il nous faut désormais rassembler largement les démocrates, les républicains, les humanistes, les patriotes, tous les Français pour permettre à Nicolas SARKOZY de garantir la grandeur et l’indépendance de la Nation, la cohésion et la croissance de notre pays. J’appelle tous les militants, les sympathisants, les compagnons à porter la dynamique et à se mobiliser pour une France forte. 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier