Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 16:59

Il y a tout juste 60 ans, Jacques TATI faisait rire la France entière avec le film devenu culte « les vacances de M. Hulot ». Cet été, ce sont les vacances du Président de la République qui alimentent le débat. Si le ridicule ne tue pas, la démagogie que nous sert le pouvoir en place va vite devenir indigeste pour l’ensemble des Français. Certes, il est nécessaire, dans une situation de crise, que l’exécutif soit exemplaire et sobre.  

 

Mais quand la présidence normale devient plus un argument de communication et un rideau de fumée, qu’une démarche honnête, nous pouvons douter de sa sincérité. Le départ en TGV du chef de l’Etat, pour le fort de Brégançon, avec sa horde de caméras et de journalistes, ressemble à s'y méprendre à un coup de pub bien orchestré. Les Français ne sont pas dupes et ont bien compris la grossière manœuvre.

 

Le Président de la République, quelle que soit sa couleur politique, n’est pas un individu comme tous les autres. L’onction du suffrage universel, son titre de chef des armées, sa position de garant de la Constitution et de l’indépendance de la Justice, fait du titulaire de la fonction un Français à part. Il est normal et cohérent que sa sécurité soit irréprochable et que ses transports se déroulent dans les meilleures conditions.

 

Le choix de François HOLLANDE est d’autant plus critiquable qu’il a nécessité pour la SNCF la mise en place d'une organisation inédite et très lourde. En effet, Guillaume PEPY, le Président de la Compagnie a indiqué qu’une réglementation l’obligeait, dans le cas de la présence du Chef de l’Etat à bord d’un train, à poster des gendarmes aux abords de tous les ponts traversés par le convoi. Quand on sait que les déplacements du Président de la République sont toujours accompagnés d’un avion en cas d’urgence, on voit bien qu’à travers cette mise en scène grotesque, tellement loin des économies annoncées, François HOLLANDE ne manque pas de culot.

 

La démagogie est indémodable. L’histoire politique est remplie d’anecdotes sur ce sujet. Et j’ai bien peur que les déplacements de François HOLLANDE ne deviennent, comme l’ont été dans les années 70, les dîners de Valery GISCARD-d’ESTAING chez  les Français, l’objet de railleries et de moqueries, qui pourraient nuire, à terme, au statut même du Président de la République. Que M. HOLLANDE s’occupe enfin des maux des Françaises et des Français, au lieu de nous rejouer les vacances de M. HULOT.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

william MARCHEVAL 04/08/2012 00:42


Le parralèle avec monsieur HULOT est interressant, non pas que Monsieur Hollande est le talent de monsieur TATI? mais surtout parce que cela npous ramène à une 4ème république ou le président
aller dans les écoles écouter le compliment de la jeune écolière, visiter l'usine du coin, couper le ruban, déposer lgerbe au monument au mort du coin et tapoter la joue du sportif méritant :
Bref l'activité courante et régulière de Monsieur Francois Hollande et tout cela en dépensant sans compter en catimini

hassoun robert 03/08/2012 17:14


avant le mardi gras les français comprendrons qu'ils ont été roulé par tant de promesses !


et qu'ils regreterons Sarko


cordialement    robert

Jean-Paul Fournier