Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 16:48

Pour la 1ère fois en 11 ans, c’est à dire depuis qu’il est à la tête du Conseil Général du Gard, Monsieur Damien ALARY semble s’intéresser à la question du logement social dans le département si l’on en croit le compte rendu publié dans la presse sur la visite médiatique qu’il a effectué ces jours-ci. Cela aurait pu être une bonne nouvelle pour nos concitoyens si cette opération n’avait en réalité révélé sa méconnaissance de la problématique, et surtout le vide de ses propositions et de son action.

 

Comment le Président du Conseil Général peut-il affirmer être à la pointe dans ce domaine et appeler les Maires à s’engager plus fortement alors que c’est lui qui, le 15 décembre 2010, a fait voter par sa propre majorité une délibération sur « l’évolution de la doctrine des garanties d’emprunts pour la réalisation de logements sociaux » qui cache sous cette formule élégante, le désengagement total du Département en matière de soutien aux projets de construction de logements sociaux par la décision de ne plus accorder le garanties d’emprunts aux bailleurs sociaux. Voilà un Président de gauche qui donne des leçons de morale tout en étant le premier sur notre territoire à mener une telle politique anti sociale !

 

Certes, le Conseil Général continue à soutenir Habitat du Gard, mais de façon tellement inefficace que ce bailleur social est le premier responsable, à son corps défendant, du retard dans la reconstruction de logements conventionnés dans le cadre de l’ANRU. Un programme ANRU pour lequel, je tiens à la rappeler, la contribution de la Ville et l’Agglo s’élève à 12 millions d’euros, soit le double de l’engagement du Département. Nos concitoyens, eux, ne se contenteront certainement pas de mots, car il ne suffit pas de citer l’Abbé Pierre pour obtenir l’absolution populaire !

 

Enfin, Monsieur ALARY se couvre de ridicule et démontre une fois de plus sa totale méconnaissance des dossiers qu’il évoque lorsqu’il affirme sur le projet de l’ancien point P que le Conseil Général et la Mairie ne s’étaient pas mis d’accord sur la proportion de logements sociaux, ajoutant un surprenant « pour l’instant, avec la Mairie de Nîmes, on ne se parle pas ». Monsieur ALARY ignore donc que ce projet n’est pas porté par l’institution qu’il préside, mais par la SEGARD. Il ignore également que j’ai personnellement rencontré Monsieur Jean DENAT, Président de cette Société d’économie Mixte (SEM), le 5 janvier dernier, et qu’à la suite d’un travail commun approfondi, nous sommes parvenus à un accord portant sur la réalisation de 40% de logements sociaux dans le cadre de ce programme. C’est cet accord qui a d’ailleurs permis que se déroule en ce moment même la démolition de l’ancien Point P, à la grande satisfaction des riverains.

 

Que Monsieur ALARY cesse donc ses incantations, qu’il maîtrise ses dossiers et qu’il se mette enfin à agir concrètement au service des Gardois. A défaut de plus, c’est le minimum que l’on est en droit d’attendre de lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier