Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 15:43

Le redressement de nos comptes publics appelle des efforts partagés. Le candidat de la France Forte, Nicolas SARKOZY a demandé hier, à l’image des réformes portées depuis 5 ans par le gouvernement pour les dépenses de l’Etat, des efforts substantiels aux collectivités territoriales dans le redressement national, afin d’éviter un scénario catastrophique, à l’image de que laisse présager le programme du candidat socialiste.  

 

A l’heure d’une contrainte budgétaire toujours plus forte, cette démarche apparait totalement cohérente. Alors que l’Etat a, depuis quelques années et grâce à l’action de François FILLON, pris un tournant décisif, marqué par de grandes réformes structurelles et une gestion rigoureuse des dépenses publiques, notamment celles liées au fonctionnement. Les régions, les départements, mais aussi les communes se doivent de suivre cette voie raisonnable et cohérente. La récente conférence sur les finances locales, animée par le Président de la République, le 10 février 2012, en présence des Présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, ainsi que des représentants des Associations d’élus, a permis d’amorcer un dialogue sur cette thématique majeure.

 

Il est indéniable qu’au moment même où l’Europe souffre d’une crise sans précédent liée au dérapage de certaines dettes souveraines, l’ensemble des leviers de la dépense publique française sont à maitriser, en privilégiant les dépenses d’investissement, aux dépenses de fonctionnement.

 

Dans ce domaine, la Ville de Nîmes a, depuis 2001, fait un travail remarquable, que d’ailleurs la Cour des Compte a souligné dans un récent rapport. En effet, en l’espace de 10 ans, la commune dont je suis le premier élu, longtemps classé parmi les plus endettées de France, a réussi à se sortir d’une situation délicate, en réduisant de près de 30% sa dette. Cette démarche volontariste doit être d’autant plus soulignée qu’elle s’est accompagnée d’une augmentation importante de la capacité d’investissement de la Ville de Nîmes et d’un maintient au même taux de la part communale des impôts locaux. Ainsi, nous avons, en l’espace d’une décennie, réétudié chaque poste de dépense, délégué certaines missions au secteur privé, contenu les recrutements d’agent territoriaux, tout en maintenant une qualité appréciable du service rendu aux Nîmoises et aux Nîmois.

 

Je pense sincèrement qu’à l’opposé de l’action de certaines collectivités territoriales, augmentant sans cesse la masse salariale, grâce à l’impôt - notre territoire connait à ce sujet de nombreux exemples - il est possible de mener une politique locale équilibrée, respectueuse des finances et des contribuables. A ce titre, j’approuve pleinement la proposition de Nicolas SARKOZY d’instaurer une feuille d'impôt par collectivité pour que chaque Français sache précisément ce qu'il paye pour sa région, pour son département, pour sa commune et quels sont les évolutions des différents taux d’imposition.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier