Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 10:11

Jusqu'à vendredi dernier, les imbéciles qui souillaient la statue de Nimeño II faisaient un affront à la représentation du courage, de la noblesse. Ils montraient le peu de cas qu'ils faisaient du créateur qu'est le torero. Et ils s'en prenaient à une œuvre d'art en tant que telle puisque la statue réalisée par Séréna CARONE est un bien culturel public.


Depuis Vendredi dernier, après que les différentes formes de tauromachies aient été inscrites au Patrimoine immatériel de la France, et dès l'instant où le Conseil Constitutionnel a solennellement reconnu le caractère légal de la corrida, ceux qui ont encore commis une agression contre la statue de Nimeño II ne deviennent que plus délinquants et coupables.
La Ville de Nîmes a évidemment déposé plainte contre ceux qui viennent de récidiver.

 

Il faut, depuis la décision des Sages du Palais Royal, que les anti-corridas comprennent enfin combien les actes répréhensibles qu'ils commettent prennent un nouveau relief, les exposant très vigoureusement à des peines sévères.

 

Désormais, s'attaquer lâchement à une œuvre d'art incarnant la tauromachie entraînera l'application doublement rigoureuse des textes qui stigmatisent le vandalisme et le déni de la chose jugée, ce qui ne fera que démultiplier le mépris dans lequel nous flétrissons les auteurs de ces actes.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier