Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 10:10

C’est avec stupéfaction que la soixantaine de maires gardois de communes de 1 500 à 3 500 habitants ont appris hier que les députés de la majorité gouvernementale venaient de voter dans une joyeuse improvisation, un amendement des Verts abaissant de 3 500 à 1 500 habitants l’obligation faite aux communes d’avoir un parc de logements sociaux dont le quota a été fixé par ce même amendement à 10%.

 

La majorité actuelle, par la production de textes totalement inadaptés aux besoins du pays, s’enfonce un peu plus dans le dogmatisme aveugle. Il ne suffit pas de décréter pour adapter la réalité à ses fantasmes. La France n’est pas uniforme. Paris ou les grandes métropoles ne sont pas la France.

 

À cela il faut bien préciser que le gouvernement et sa majorité dans l’insouciance et l’amateurisme qui tendent désormais à les caractériser ont également décidé de quintupler les pénalités si les objectifs ne sont pas atteints. Ces sommes peuvent atteindre des montants colossaux pour les communes importantes. Elles seront également très handicapantes pour les communes rurales.

 

Jamais personne n’avait évoqué une telle mesure, ni même au Sénat en première lecture. Pas la moindre étude d’impact pour évaluer le besoin ou les conséquences financières. C’est carrément hallucinant !

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article

commentaires

William MARCHEVAL 27/09/2012 10:30


Bonjour,


La France n'est plus gouvernée depuis le 06 mai, c'est unbateau à la dérive et bientôt TITANIC, si il y avait un gouvernement cela se serait. Nous avons plustot des gamins en colonie de vacance
qui jouent à être président ou ministre avec des membres du parlement qui jouent à être député.


Les conseils municipaux des enfants montrent 1000 fois plus de bon sens et de de la réalisme.


La sitution me rappelle étrangement versaille avant 1789, Un louis XVI qui joue au serrurier, une reine qui joue à la bergère, un Turgot oublié et un peuple inquiet et silencieux qui va peut
être...







qtl {
position: absolute;
border: 1px solid #cccccc;
-moz-border-radius: 5px;
opacity: 0.2;
line-height: 100%;
z-index: 999;
direction: ltr;
}

qtl:hover,qtl.open {
opacity: 1;
}

qtl,qtlbar {
height: 22px;
}

qtlbar {
display: block;
width: 100%;
background-color: #cccccc;
cursor: move;
}

qtlbar img {
border: 0;
padding: 3px;
height: 16px;
width: 16px;
cursor: pointer;
}

qtlbar img:hover {
background-color: #aaaaff;
}

qtl>iframe {
border: 0;
height: 0;
width: 0;
}

qtl.open {
height: auto;
}

qtl.open>iframe {
height: 200px;
width: 300px;
}

Jean-Paul Fournier