Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 15:24

Dans mes fonctions de Sénateur du Gard, je viens d’appeler l'attention du Ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS, sur la mutation de la base aéronautique de Nîmes-Garons en une base de défense terrestre accueillant le 503ème Régiment du Train. En effet, le départ des activités aéronautiques militaires n’est pas sans effet sur l’existence même de l’aéroport de Nîmes et par voie de conséquence de celle des 700 emplois relevant du tissu des entreprises de maintenance de l’aéronautique civile avec notamment la base hélicoptères de la sécurité civile et SABENA Technics, titulaire du marché d’entretien des bombardiers d’eau.

 

L’ensemble des acteurs publics locaux, les communautés d’agglomération de Nîmes Métropole et du Grand Alès, le Département du Gard, mobilisés au sein du Syndicat mixte de l’Aéroport, ont, en son temps, obtenu que la DGAC reprenne à sa charge de façon pérenne le contrôle aérien jusqu’alors assuré par les marins. Aujourd’hui, l’enjeu de la consolidation de cette politique de maintien et de développement de la filière aéronautique dans le Gard tient à l’accueil de la Base d’Avions de la Sécurité Civile susceptible d’être transférée depuis Marignane. La pertinence du redéploiement de la BASC apparait clairement à la lecture du rapport que l’Inspection générale de l’administration (IGA) a remis à la tutelle en mars dernier.

 

Ce transfert s’imposerait notamment au regard de l’exigüité et de l’obsolescence du site actuel de la BASC de Marignane, sans possibilité d’extension et pénalisant par ailleurs le développement tant de l’aéroport de Marseille-Provence que d’Eurocopter. Sur les bases objectives de ce rapport qui met en exergue les qualités du site de Nîmes-Garons sur le plan des infrastructures existantes et des capacités foncières aptes à accueillir le pôle européen de Sécurité Civile, ainsi qu’à partir des assurances précises et chiffrées fournies par les acteurs publics locaux pour l’accompagnement de cette installation, l’orientation en faveur d’une implantation gardoise a été fixée en mars dernier par lettre du Ministre de l’Intérieur au Directeur général de la sécurité civile ainsi qu’au Préfet du Gard. Enfin, en ces temps de recherche de gains sur la dépense publique, cette opération emporte des économies substantielles estimées à 4 millions d’€ sur la seule durée du contrat de maintenance des  aéronefs.

 

En conséquence, j’ai demandé au Ministre de l’Intérieur si il entend être le garant des engagements pris dans ce dossier, en confirmant le double objectif d'implantation de la BASC sur le site de l'aéroport de Nîmes Garons et de la création à terme d'un pôle de Sécurité Civile de niveau européen avec  son calendrier d’exécution.

 

J’ajoute que j’ai sollicité, en tant que Président du Syndicat Mixte de l'aéroport Nîmes Alès Camargue Cévennes, un rendez-vous avec Manuel Valls, auquel j’ai proposé, au regard de l’importance de ce dossier pour l’avenir de Nîmes, de Nîmes Métropole et du Gard, d’y associer le Président du Conseil Général, membre fondateur du Syndicat Mixte, afin de présenter au Ministre les mesures envisagées pour l'accompagnement technique et financier et d'accueil des personnels.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier