Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 07:23

En matière de sécurité, le premier été de François HOLLANDE au pouvoir a été particulièrement torride. Agression de fonctionnaires de Police, violences dans certains quartiers, invectives à l’encontre du Ministre de l’Intérieur : les faits, dont la plupart sont très graves, se sont enchainés. Ainsi, le Gouvernement doit désormais être conscient que le problème de la sécurité n’est pas un fantasme instrumentalisé par certains, mais bien une réalité dont souffre un grand nombre de Françaises et de Français et que c’est bien à l’Etat d’y trouver des solutions concrètes.   

 

Les gouvernements précédents avaient commencé à apporter des réponses à cette situation, en renforçant les sanctions judiciaires systématiques, avec notamment la mise en place des peines planchers. Loin de cet objectif de fermeté, qui est à mon sens totalement indispensable à la cohésion nationale de notre pays, la vision sécuritaire de François HOLLANDE ne semble pas avoir pris la conscience du sérieux de la question et se neutralise dans des guerres picrocholines et des débats stériles. Tel le chien Cerbère, la politique en matière de sécurité du gouvernement a plusieurs têtes.

 

D’un côté, un certain pragmatisme caractérisé par l’attitude du Ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS qui n’hésite pas à continuer la politique de ses prédécesseurs, notamment sur la question du démantèlement des camps illégaux de Roms. La création des Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP) va ainsi dans le bon sens, même si je dénonce le choix purement politique qui a omis d’intégrer, pour l’instant, la Ville de Nîmes dans ce dispositif.

 

De l’autre, les vieux démons « droit de l’hommiste » de la gauche, qui refuse la sanction et cherche toutes les excuses du monde aux problèmes de la délinquance, incarnés par les propos du Garde des Sceaux, Christiane TAUBIRA, qui vient de remettre en question la nécessité des centres éducatifs fermés. Le paroxysme a été atteint avec l’intervention de Jean-Jacques URVOAS, Président socialiste de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, qui n’a pas hésité à dire que les prisons sont « vides de sens ».      

 

Si on peut apprécier que certains socialistes aient enfin retrouvé, dans la foulée de l’action de Nicolas SARKOZY, une partie des valeurs défendues jadis par Georges CLEMENCEAU, on ne peut toutefois que dénoncer cette situation ubuesque qui fait que la mission répressive de la Police contre des délinquants soit fragilisée par une vision trop naïve de la Justice. La fin des créations de places de prison, la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs multirécidivistes, la remise en question programmée des peines planchers et des courtes peines : ces messages de laxisme du gouvernement constituent autant d’appel d’air qui vont, j’ai bien peur, renforcer l’action des délinquants.

 

Aujourd’hui, Manuel VALLS se targue, je cite, de « faire mieux que la droite » pour assurer la sécurité des Français. Avec les prises de position du Ministre de la Justice et les décisions en cours, je crains que ces propos ne soient qu’une posture, un coup d’épée dans l’eau. Dompter le chien de Cerbère ne sera sûrement pas le plus aisé des travaux colossaux que devra affronter le Président de la République durant sont quinquennat. Pour ma part, je m’engage à rester, en tant que Sénateur, mais aussi en tant que Maire de Nîmes, très vigilant sur ces questions de sécurité, qui sont au cœur des préoccupations de nos concitoyens.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Michèle JARDIN 23/08/2012 11:35


Cher Monsieur,


jean-paul fournier 28/08/2012 09:35



Madame,


Je viens de prendre connaissance de votre message. Sachez que la venue, à la Fête départementale, de Jean-François COPE, actuel secrétaire général de notre mouvement, s'est décidée
bien avant sa candidature à la présidence de l'UMP. Le Comité départemental n'a pas à soutenir tel ou tel candidat pour les élections de novembre. Son rôle est bien de
permettre à chaque candidat d'être écouté. Nous avons reçu NKM, nous recevrons ce samedi Christian ESTROSI et demain, sans nul doute, les autres candidats déclarés, comme
Bruno LEMAIRE ou, bien sûr, François FILLON, qui fut, l'an dernier, l'invité d'honneur de notre Fête départementale. C'est dans le dialogue, le respect, l'écoute et surtout le rassemblement que
nous allons reconstruire, pour l'avenir, l'UMP. Le rendez-vous du 9 septembre est donc une étape importante pour pouvoir voter sereinement aux élections de l'automne. J'espère que vous
pourrez tout de même vous y rendre. Je compte sur vous.


Avec ma fidèle amitié.


Jean-Paul FOURNIER.



Jean-Paul Fournier