Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 18:24

C'est avec beaucoup de peine que j’ai appris, avec Daniel-Jean VALADE, le récent décès de ce très important artiste que fut Antoni TAPIES. Celui qui fut proche des Surréalistes et qui ouvrit de nouvelles perspectives à l'Art, notamment en enrichissant ses œuvres de divers matériaux (la poudre du marbre monumental rejoignant les pigments des toiles), nous a permis à deux reprises de voir son travail à Carré d'Art. Ce fut pour la première fois lors de l'exposition inaugurale en 1993 grâce à 3 œuvres :

 

-          "Tela encolada", 1961, peinture et collage sur toile ;

-          "Pintura Batisdor", 1962, technique mixte ;

-          "Ventall", 1962, éventail, peinture.

 

Ce fut ensuite à l'occasion  de l'exposition "Au fil du trait, de Matisse à Basquiat" en 1998 où le catalan fut fortement présent par une "Croix noire sur a b" peinte en 1975 (encre de chine et pastel sur papier). Cette œuvre nous avait été confiée par le Centre Pompidou. Les fervents d'art contemporain qui fréquentent assidûment Carré d'Art auront ainsi pu, du vivant de l'artiste, prendre un contact direct avec son travail. Nous sommes également sensibles au fait qu'Antoni Tápies fut membre l'Institut de France - Académie des Beaux-Arts, au sein de laquelle Nîmes compte de nombreux amis. Les liens historiques entre notre ville et la Catalogne nous font nous associer, très intimement, à la tristesse que chacun dans l'univers de la Culture ressent. Mais les artistes n'ont-ils pas ce privilège d'être éternellement présents parmi nous par l'intermédiaire de leurs œuvres ?

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier