Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 11:11

Les vives altercations, par médias interposés, entre le Gouvernement et l’acteur sont, sans aucun doute, affligeantes sur la forme. D’une part, l’agressivité du Premier ministre et de ses ministres n’est certainement pas à la hauteur de la dignité qu’on est en droit d’exiger d’un exécutif républicain. François HOLLANDE avait l’ambition de réconcilier les Français. Force est de constater que son Gouvernement est en train de se couper d’une partie de la France. D’autres part, la démarche de Gérard DEPARDIEU est regrettable, tant son talent en fait l’un des plus grands comédiens du cinéma français, qui a tourné avec les plus renommés des réalisateurs à l’instar de Maurice PIALAT, François TRUFFAUT, Claude SAUTET, Michel GODARD, Alain RESNAIS, Claude MILLER ou encore Claude CHABROL, pour son dernier chef d’œuvre filmé à Nîmes.

 

Mais à y voir de plus près, sur le fond, il semble bien que l’attitude du magistral interprète de Cyrano de Bergerac, soit le nouveau symbole médiatique des errances et des déshérences de la politique fiscale, et plus largement économique, du Président de la République. En effet, derrière le cas DEPARDIEU, il y a malheureusement de nombreuses situations similaires, démontrant les limites du patriotisme fiscal. Dans une Europe ouverte, chaque citoyen peut comparer et, le cas échéant, choisir le régime fiscal, social ou économique le plus avantageux. Alors que la logique voudrait qu’on tende vers l’harmonisation, par le haut, des systèmes européens, afin d’éviter le « dumping » et les effets d’aubaine, le Gouvernement, avec, notamment, l’impôt sur le revenu confiscatoire de 75 %, est en train de faire de notre pays une terre d’émigration fiscale.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier