Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 15:08

En 2007, Nicolas SARKOZY prônait la rupture avec l’ordre ancien. En 2013, François HOLLANDE semble porter une toute autre rupture, celle du lien qui doit unir un peuple à son timonier, dans un navire au cœur de la tempête. Loin d’être rassurant, le Chef de l’Etat n’a fait que renforcer l’anxiété que sa personne et sa politique dégagent auprès des Françaises et des Français.

 

Alors que l’attente est forte en matière économique et sociale, nous avons eu un discours sans volontarisme, timoré, tiède, fade. Je regrette cette posture qui semble nier d’un revers de main l’ampleur, sans précédent, de la crise que traverse l’Europe et notre pays en particulier. La conjoncture nécessite la prise de décisions fortes et non des propos nébuleux et hésitants. La fameuse boîte à outils n’est certainement pas à la hauteur des graves circonstances. Non seulement les instruments ne son pas adaptés, mais leurs actions respectives se contredisent.

 

A l’automne, en reprenant une partie des mesures du rapport GALLOIS, François HOLLANDE avait laissé entendre que sa politique était désormais tournée vers le monde de l’entreprise. Bonne nouvelle. Hier, il a parlé de « choc de simplification » pour fluidifier l’économie. Deuxième bonne nouvelle. Mais dans le même temps, il propose, pour réduire le coût du travail, un crédit d’impôt, dont les procédures sont un véritable bourbier administratif, et met en avant une taxe à 75% pour les hauts revenus pesant uniquement sur les entreprises.

 

Retraite, Europe, fiscalité, sur de nombreux sujets le Chef de l’Etat s’est englué dans ses contradictions. Entre ses engagements de campagne et le principe de réalité, le pays louvoie……..une chatte ne retrouverait pas ses petits. D’ailleurs, pour continuer dans la métaphore animalière, Martine AUBRY, sa meilleure ennemie, avait bien dit, à propos de François HOLLANDE : « quand c’est flou, c’est qu’il a un loup ». Avec l’accumulation de zones d’ombre et de contradictions dans l’action du Président de la République, il semble que la France est belle et bien au milieu de la meute. Une situation désormais intenable pour retrouver le chemin de la croissance.           

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier