Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 06:00

Il y a 70 ans, jour pour jour, le marquis Folco de BARONCELLI-JAVON disparaissait à Avignon. Sa vie fut intimement liée à nos traditions locales, notamment celles issues de la Camargue. Connu pour avoir permis d’améliorer la pureté de la race des chevaux de Camargue, il fut aussi à l’origine de la codification de la course et donna naissance également à l’emblème de tout un territoire, je veux parler de la croix camarguaise.

 

Si c’est aux Saintes Maries de la Mer, dans son mas, qu’il vécut, il resta très attaché à Nîmes, ville taurine et capitale des félibres, où il fit ses études. Il y rencontra d’ailleurs, Frédéric MISTRAL, l’un des inspirateurs de son œuvre. En 1905, c’est dans notre Cité qu’il fit connaissance avec le mythique Buffalo BILL qui deviendra son ami et qui influencera une partie de sa démarche. Par la suite, en 1921, c’est à Nîmes qu’il s’engagera pour défendre la tauromachie à la tête d’une impressionnante levée de trident de la Nacioun gardiano.

 

Aujourd’hui, nous lui devons indirectement la zone préservée de la Camargue. Nous lui devons aussi à Nîmes, lors des férias, et dans toutes les communes de la Camargue, l’organisation de nos nobles et belles traditions de respect du biou que sont  les abrivados, les ferrades, sans oublier, j’en ai parlé, de la course camarguaise, dont le siège de la Fédération internationale se trouve dans notre ville. Hommage soit donc rendu à Folco de BARONCELLI.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Biographie
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier