Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 18:20

Une nouvelle fois, la volonté des peuples arabes à disposer d’eux-mêmes s’est imposée en Libye. Après la chute du régime tunisien et le départ du président égyptien, la prise de Tripoli et du palais présidentiel par les troupes insurgées est une immense nouvelle pour la démocratie, tant les répressions et les horreurs du colonel Kadhafi avaient été nombreuses sur sa population. Dans ce processus inéluctable, la position de la communauté internationale a été déterminante, donnant aux Libyens plus de force à leurs aspirations.

 

En effet, il est frappant de voir le contraste qu’il y a eu entre la chute du dictateur Saddam Hussein en Irak en 2003 et celle de Mouammar Kadhafi. Alors que la première a été imposée par une intervention étrangère au sol, non validée par l’Organisation des Nations Unis, l’autre s’est faite par le peuple libyen lui-même, avec le complément décisif de l’aide militaire internationale, approuvé par la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l’ONU, portée par la France.

 

Notre pays a joué un rôle diplomatique et logistique majeur qui fait honneur à son Histoire et à sa perception du monde. Il faut reconnaître que malgré les critiques, le Président de la République, Nicolas SARKOZY et le Gouvernement de François FILLON ont su tenir le cap, en reconnaissant en premier le Conseil national de Transition libyen, en mobilisant les alliés arabes, européens et américains, lors du Sommet de Paris, pour le soutien au peuple libyen, en faisant de la France le moteur de la coalition internationale, aux côtés des Britanniques. D’ailleurs, je veux souligner le travail brillant de nos armées dans ce conflit qui a démontré que notre pays est resté une puissance de tout premier ordre en Europe et dans le monde, loin des sarcasmes et de l’enlisement annoncé par certains.   

 

Le Chef de l’Etat a fait preuve, sur ce dossier délicat, d’un réel volontarisme et d’une vision pour la grandeur de la France, que personne ne lui conteste, pas même les responsables de l’opposition. Aujourd’hui, chacun peut mesurer combien il était important que notre Nation prenne des risques pour défendre les valeurs universelles de démocratie et de liberté.

 

Désormais, le peuple libyen et les représentants du CNT doivent préparer au mieux la transition et la reconstruction du pays avec le soutien financier et logistique de la France et de l’Europe dans le cadre du processus de Barcelone et de l’Union pour la Méditerranée, donnant un nouveau sens au dialogue et à la coopération entre le nord et le sud de la Méditerranée.

 

Plus largement, nous ne pouvons que nous réjouir de cet élan démocratique, qui continue à se propager dans le monde arabe, notamment en Syrie. Il convient à notre pays de jouer pleinement le rôle d’accompagnateur des revendications de l’aspiration des peuples à prendre en main leur destin, comme il a pu le faire en Libye.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier