Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 09:13

Des paroles aux actes, il est vrai que le discours politique a parfois du mal à se concrétiser. Mais avec François HOLLANDE, ces difficultés sont récurrentes. La question européenne vient de démontrer une nouvelle fois son incapacité à donner du sens à son discours. Pis encore, en isolant à ce point la France, le Président de la République acte tout simplement le déclin diplomatique de notre pays.

 

Rappelez-vous, ses annonces durant la campagne des élections présidentielles sur la réorientation de l’Europe vers plus de croissance. Rappelez-vous également, du sommet européen de juin 2012, au sortir duquel il s’était glorifié d’avoir obtenu un soi-disant Pacte de croissance auprès de ses partenaires. La semaine dernière encore, devant la Parlement européen, il excluait toute baisse des dépenses européennes. Le résultat est pourtant cinglant. Pour le première fois de son histoire, l’Europe voit son budget baisser. Si la PAC est a priori préservée, le fameux Pacte de croissance est vidé totalement de sa substance.  

 

Le Chef de l’Etat, dont le positionnement est plus proche de la posture politique que d’une vision cohérente et construite, s’est donc incliné. La méfiance vis-à-vis de la Chancelière allemande s’est transformée en axe Berlin-Londres, mettant la France sur le banc de touche européen. Sur l’Europe, la méthode HOLLANDE fait pschitt. Elle laisse même le champ libre à une vision plus britannique du dessein imaginé hier par Jean MONNET.

 

Pourtant, l’obsession présidentielle du dialogue social aurait dû donner du sens à ces discussions budgétaires. Mais à trop vouloir exiger, tout en fragilisant le couple franco-allemand, le Président de la République, n’a réussi qu’une chose : rendre la France aphone, inaudible, dans une position isolée, de plus en plus intenable.

 

Aujourd’hui, une autre question fait débat, celle de l’euro fort. Les mêmes réflexes ressurgissent au gouvernement, qui accuse la monnaie unique d’être à l’origine du déclin commercial de notre pays, sans comprendre qu’elle ne fait que révéler au grand jour notre inadaptation au monde économique actuel. Ainsi, pour à nouveau trouver de la voix en Europe et parler d’égal à égal avec ses partenaires, plus que des mots, la France a un besoin urgent de réformes. Sur ce dernier point, François HOLLAN DE reste désespérément muet. 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier