Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 18:36

Je tiens à féliciter Henri Douais et ses co-listiers pour leur élection à la tête de la CCI. Je sais qu'il saura agir avec énergie et détermination pour le monde économique comme il l'a fait avec efficacité à mes côtés pendant 11 ans pour les responsabilités qu'il exerçait au sein de mon équipe municipale. Je suis satisfait bien sûr qu’il y ait eu une plus forte participation à ce scrutin.

Cette mobilisation a bien évidemment joué en faveur des deux listes en présence, et je ne puis tolérer les insinuations de Messieurs Giraudier et Rouméas qui, en mauvais perdants, voudraient voir dans leur échec le fruit d’une machination politique pilotée par l’UMP. Cela est intolérable, d’autant qu’il n’aura certainement pas échappé aux plus fins observateurs que des membres de l’UMP, et d’autres mouvements politiques d’ailleurs, étaient présents sur leur liste, comme parmi leurs soutiens sur Facebook.

Faut-il rappeler aux représentants du MEDEF que leur élection à une majorité relative lors du scrutin annulé de 2010, n’était le fruit que de deux phénomènes qui ne se sont pas reproduits cette année. Le premier était la présence d’une troisième liste qui cette année s’est ralliée à Henri Douais, lui apportant certainement une part importante de ses suffrages. Le second tient à ce que la Préfecture a  cette année parfaitement bien organisé ce scrutin, ce qui a permis à l’ensemble des électeurs inscrits qui le souhaitaient, de se prononcer. Rappelons que c’est ce point qui avait justifié l’annulation du scrutin de 2010 par la Cour Administrative d’Appel. Il n’y a donc rien d’anormal dans les résultats de cette élection.


L’accusation de mélange entre monde de l’entreprise et monde politique est d’autant moins justifiée qu’Henri Douais a fait preuve d’une volonté remarquable d’indépendance et d’un indéniable courage en se défaisant de tous ses mandats électifs lorsqu’il a décidé de se présenter à cette élection. A moins que le constat d’un mélange des genres entre politique et économie ne soit l’expression d’un regret sur les actions passées et une stratégie électorale des vaincus qui a consisté, il est vrai, à attaquer sans ménagement et sans la moindre efficacité d'ailleurs, la municipalité nîmoise.

Je ne puis m’empêcher à cet égard, d'observer que le très remarquable résultat obtenu par la liste d’Henri Douais dans le collège des commerçants montre que ceux-ci ne se sont pas laissés instrumentaliser par un petit groupe contestataire rallié au MEDEF.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier