Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 08:49

SAM_2118-1-.JPGSAM_2155-1-.JPG

SAM_2193-2-.JPG

Dire que la « Manif pour Tous » a été une réussite, est une évidence. Rarement les rues de la capitale ont été à ce point envahies par des centaines de milliers de manifestants venus de toute la France pour témoigner, dans la bonne humeur et le respect des homosexuels, leur opposition au mariage et à l’adoption pour les couples de mêmes sexes ou, à tout le moins, pour montrer leur doute face à cette évolution sociétale majeure et demander l’ouverture d’un vrai débat national, sanctionné par un référendum.

 

Le Chef de l’Etat aurait tort de minimiser l’ampleur quasiment sans précédent de la mobilisation. Il y a avait, en toute honnêteté, une foule immense, bien au-delà des chiffrages effectués par les forces de l’ordre. Certes, la rue ne gouverne pas, mais le Gouvernement doit entendre les doutes, les questionnements, les critiques d’une part toujours plus importantes de Françaises et de Français, au-delà des clivages religieux et politiques.

 

Aujourd’hui, l’obstination de l’exécutif à passer en force sur ce dossier sensible montre un certain acharnement. Le respect des engagements de campagne ne doit se faire au détriment du dialogue public et de l’étude approfondie des répercussions sociales de projet, qui pourraient précariser un modèle familial déjà fragilisé.

 

Toutefois, à y voir de plus près, on voit bien que le Gouvernement se sert du mariage pour tous, mais aussi de la procréation médicale assistée et de la gestation pour autrui, comme de chiffons rouges pour cristalliser l’opinion et occuper le temps médiatique, masquant ainsi son incompétence en matière économique. En tant que Maire de Nîmes et Sénateur du Gard, je peux l’affirmer, mettre en place cette évolution majeure n’est pas la priorité de nos concitoyens, qui s’inquiètent principalement de la crise économique, de leur pouvoir d’achat ou de la montée vertigineuse du chômage.

 

Je le dis solennellement, François HOLLANDE doit donc, sur ce dossier, laisser du temps au temps, au débat, donner la parole au peuple de France, via un référendum et enfin s’occuper, de toute urgence, des problèmes économiques et sociaux dont souffre notre pays. 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Engagements
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier