Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 15:24

La Cour des Comptes, dont le Premier Président, socialiste, Didier MIGAUD, avait été nommé par Nicolas SARKOZY, vient d’annoncer que la prévision de croissance du Gouvernement était insincère. Ainsi, dans le cadre de la loi de finances votée en 2012, le déficit de la France devrait largement dépasser le seuil des 3%, pourtant engagement de François HOLLANDE, candidat et Président de la République.

 

Coup de tonnerre ? En tout les cas, coup de tonnerre prévisible, tant la politique menée par la majorité actuelle manque d’ambition et de réforme. Au lieu de baisser les dépenses et de réorganiser la France, les décisions prises ont privilégié le maintien, voire les hausses, de certaines charges, notamment sociales, et l’augmentation massives des impôts et des taxes. Prévisible aussi, car tous les organismes économiques avaient prévu une croissance bien moins importante pour notre pays.

 

Désormais, le pouvoir a deux options qui s’offrent à lui. Soit laisser filer les déficits. En plus de remettre en question les efforts consentis par les Françaises et les Français depuis plusieurs années, cette première option, qui doit être validée par les instances européennes, a pour risque d’augmenter sensiblement les taux d’intérêts auxquels notre pays emprunte et donc de faire entrer notre budget, puis notre dette, dans un cercle plus que vicieux. Soit décider, dans le cadre d’une loi de finances rectificative, de trouver la somme nécessaire au respect des 3%.

 

Pour ma part, il est clair que cette dernière option est la meilleure. Pour y parvenir, le Gouvernement, qui ne peut, encore une fois recourir à l’impôt, doit enfin réformer notre pays et agir intelligemment sur son cadre administratif et social. L’heure de vérité approche pour le Chef de l’Etat. Nous ne pouvons pas, une nouvelle fois, reporter les efforts sur les générations futures, sur nos enfants. C’est dans l’épreuve que l’on reconnaît la qualité du pouvoir. J’ose espérer que le Président de la République prendra enfin le chemin du courage, plutôt que celui de la facilité.           

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier