Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 18:42

L’envie de changement n’a jamais été aussi grande. L’étau fiscal qui se resserre, tous les jours un peu plus, autour des Français a de plus en plus l’allure d’un carcan qui empêche notre pays de respirer. Il est loin le temps où le Président de la République promettait, à grand renfort de communication, des chocs : choc de simplification, choc de compétitivité.  

 

Aujourd’hui, l’abaissement de la note de notre pays par l’une des trois grosses agences de notation mondiale, ne fait que pointer du doigt une politique, celle menée par François HOLLANDE depuis 18 mois. Si on peut remettre en question la légitimité de ces agences, on ne peut, comme le fait actuellement le Président de la République, dire « tout va très bien Madame la Marquise ». De réformes importantes, il n’y en a point eu depuis mai 2012. Le Gouvernement n’a comme point cardinal sur sa boussole que l’impôt, toujours l’impôt, rien que l’impôt. La reprise, qui tarde malheureusement à venir, ne pourra porter ses fruits dans ce climat contraint. L’ambition d’inverser, d’ici le mois de décembre, la fameuse courbe du chômage n’est désormais, au mieux, qu’un vœu pieux, au pire, une indécente provocation qui fait passer le Ministre du Travail pour une pâle copie de Madame Soleil. 

 

L’abaissement de notre pays n’est pas une bonne nouvelle. Il m’inquiète. Il inquiète nos concitoyens. Il appelle à un changement radical de politique économique avec comme objectif la compétitivité de nos entreprises, seules capables de produire des emplois pérennes, et les réformes structurelles de profondeur. L’heure des choix douloureux est venue et le Chef de l’Etat ne peut décemment rester les bras croisés. Notre destin national est en jeu.         

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier