Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 18:18

Le tropisme algérien du Président de la République n’est plus à démontrer. Tant pour des questions personnelles et historiques, que pour des raisons de stratégie politique, François HOLLANDE n’a jamais caché sa préférence, dans le cadre de la diplomatie arabe de la France, pour le renforcement du lien franco-algérien. Donnons-lui quitus sur ce point, les relations entre les deux pays doivent absolument se normaliser et dépasser enfin les malentendus du passé. Mais cette évolution doit être équilibrée et ne peut se faire à n’importe quel prix. 

 

A l’instar de ses prédécesseurs, le Chef de l’Etat a reconnu les « souffrances » du peuple algérien durant les 132 ans de colonisation. Soit. Nicolas SARKOZY avait parlé en 2007 de « système profondément injuste ». Ce devoir de mémoire et de vérité est totalement nécessaire, mais doit se faire, pour être productif, dans les deux sens. Parler de la torture des Algériens, par les militaires français, ou des massacres du 8 mai 1945, doit aller de pair avec l’évocation des actes de barbaries et les enlèvements commis par le FLN, contre les civils ou les Harkis. Plus largement, aborder les dérives du colonialisme, c’est aussi voir, de manière objective, les avancées du système en terme sanitaire ou de création d’infrastructure.

 

Cette action de vérité, c’est surtout aux historiens de la mener. Mais pour que ce devoir de Mémoire soit accepté par tous, il faut absolument que les deux parties, l’Algérie et la France, avancent dans le même sens. Aujourd’hui, force est de constater que le régime algérien n’a pas fait le même chemin que la France. Le devoir de vérité nous permet de voir la réalité en face. D’ailleurs, tant que ce pouvoir algérien vieillissant, verrouillé et, disons-le, corrompu, est en place, il semble bien que la normalisation des relations entre nos pays, entre nos deux peuples, est quasiment impossible.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier