Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 16:26

L’horreur. L’action perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo n’a pas d’autre mot. La France, berceau des droits de l’Homme et du Citoyen, est touchée dans ses plus profondes valeurs, à savoir celles de la liberté d’expression et de la liberté de conscience. C’est aussi une onde de choc majeure pour la liberté de la presse, puisque plusieurs grands noms du journalisme français et de la caricature ont été sauvagement assassinés. La violence avec laquelle les terroristes ont effectué ces attaques n’a qu’un seul objectif : mettre à mal notre démocratie et notre modèle de civilisation, fondé sur la tolérance, l’écoute, la solidarité et le partage. Je veux également avoir une pensée pour les deux agents de police, victime de cette fusillade terrifiante.

 

Désormais, cette barbarie ignoble doit trouver une réponse concrète. Les auteurs de ces faits abjects doivent être arrêtés le plus rapidement possible, jugés et condamnés avec fermeté. Plus largement, la presse doit pouvoir trouver un soutien sans faille de la part de l’ensemble de la communauté nationale. « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme » stipule l’article XI de la Déclaration de 1789.

 

Dans un esprit de rassemblement, nous devons dénoncer ce terrible attentat et faire barrage à tous celles et ceux qui utilisent comme moyen de communication, sous couvert d’une idéologie médiévale ou d’une religion apparemment travestie, la cruauté et l’inhumanité. Ensemble, nous devons nous unir face à l’horreur. 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier
commenter cet article

commentaires

Viegas João 08/01/2015 01:36

Il faut garantir la Liberté de Presse et des citoyens,la Démocratie,la Tolérance,la Solidarité,le Partage et faire la Lute contre l'Horreur,la Violence,le Fanatisme,la Barbarie,la Cruauté,l'Inhumanité et nous rassembler et unir contre ce attentat ignoble et le dénoncer.

Jean-Paul Fournier