Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 18:25

S’agissant du résultat global dans les 28 Nations composant l’Union, puisque ces élections ont d’abord pour objectif de dégager une majorité, on constate la victoire de la droite européenne et de ses alliés. Le groupe PPE, dans lequel va siéger à nouveau Franck PROUST est le groupe majoritaire pour les ans 5 à venir.

 

D’ailleurs, je tiens à manifester ma réelle satisfaction de voir mon Premier Adjoint continuer à travailler à Strasbourg, pour ainsi continuer son excellent travail entamé en 2011. Il sera, j’en suis certain, non seulement un Parlementaire zélé et constructif, mais aussi un défenseur des intérêts de notre commune auprès des Institutions européennes.

 

Au niveau national, l’abstention et surtout la forte poussée du Front National sont les résultantes directes des échecs de François HOLLANDE et de l’effondrement politique de la gauche. L’évolution du parti d’extrême droite est d’autant plus forte que le Parti Socialiste et plus largement la gauche française ont réalisé leur score le plus médiocre de toute l’histoire de ces élections. Parallèlement, tout en respectant la décision du suffrage universel, on peut vraiment regretter que la France soit désormais représentée au Parlement européen par 25 élus anti-européens dont on connait, pour certains, le peu d’assiduité à siéger.

 

Dans ce tableau, j’en conviens, l’UMP ne fait pas un score satisfaisant. Alors que notre formation politique avait, avec ses alliés, gagné incontestablement les élections municipales, nous n’avons pas su, cette fois-ci, mobiliser l’électorat. Avec presque 21% des suffrages exprimés, l’UMP n’arrive qu’en deuxième position. Toutefois, contrairement à 2009, notre mouvement n’avait pas su faire alliance avec les centristes, ce qui aurait certainement transformé le palmarès et permis à la France de ne pas être, à ce point, montrée du doigt. Comme nous l’avons fait pour les élections municipales, nous devons envisager tous les scrutins dans une démarche de rassemblement et d’alliance, gage de dynamisme et de victoire.

 

A Nîmes, si le classement ne change pas, on peut souligner le faible écart entre le FN et l’UMP. Certains cantons ont d’ailleurs réussi à endiguer en partie la poussée de l’extrême droite.

 

Reste à préparer l’avenir. Nous devons écouter la colère des électeurs qui se sont exprimés hier. L’UMP est le principal parti d’opposition et son devoir est de construire l’alternance républicaine qui se profile en 2017. Pour ce faire, nous devons impérativement en interne aérer le mouvement, permettre à de nouvelles idées d’émerger et trouver des réponses concrètes au signal fort que lancent les Française et les Français. Le message qui nous a été adressé est clair, c’est celui d’imaginer au mieux la France de l’après HOLLANDE.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-paul fournier - dans Actualité Politique
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul Fournier